jeudi 7 février 2019

Mère de 4 enfants : ce que je pense de toi, qui a choisi de ne pas en avoir

En voilà un bon titre putaclic.

Aujourd'hui j'ai, encore une fois, eu une discussion très riche en sarcasmes et pipiculottes avec l'excellente Deliacious. Va faire un tour sur son blog tiens, tu seras mignon, parce qu'elle y fait de jolies photos de quinoa bio. 

La pauvre femme cumule plusieurs tares parmi lesquelles : son chat, son régime vegan et son choix de ne pas avoir d'enfants. Je sais, ça fait beaucoup de défauts pour une seule et même personne. Et j'ai eu envie de rebondir, non pas sur le ventre dodu de son félidé, mais sur le sujet des gens sans-enfants.

On les appelle sans-enfants comme on les appellerait des sans-dents, des sans-quelque-chose, des gens à qui il manque un truc (une case ?). 

Alors puisque dernièrement beaucoup de personnes se sont donné la peine de me faire connaître leur avis sur mon choix de pondre des mômes à la chaine, j'ai eu envie de profiter de la pause déjeuner healthy-fin-de-mois-difficile de ma fille (compote de pommes et craquottes, c'est pas un repas équilibré ?) pour, moizaussi, exprimer mon point de vue sur les choix de vie des autres.

Des jugements à l'emporte-pièce et du sang dans les commentaires : je vous présente ma nouvelle ligne édito pour 2019. J'espère que ça vous plait mes petits chatons. Bientôt, je vous promets une chaîne Youtube sur laquelle je compte réunir mes vlogs de nettoyages de chiottes au vinaigre blanc, et quelques reportages inédits en immersion au cœur des matins-marathons d'une famille toujours à la bourre à l'école.



Bref.

Tu as choisi de ne pas avoir d'enfants ? Je te comprends. Surtout à 3h51 du matin, entre le 3ème réveil du Lardon (un monstre a voulu manger son orteil) et le 2ème recouchage de la Gagotte (qui hurle que la nuit c'est fini z'ai faim ze veux petit néjeuner matanant). 

Je pense que si tu ne veux pas d'enfants, c'est probablement parce que tu es encore un grand ado immature et égoïste, incapable de consacrer ta vie entière à un autre être vivant (ton fiancé barbu et ton lapin nain ne comptent pas). Au pire, quoi ? Tu es peut-être une sorte d'écolo intégriste. Mais dans tous les cas tu n'es pas bien méchant, ouf.

Cela dit j'avoue ne pas comprendre. Comment peut-on passer à côté d'un tel engagement, dans la vie ? Je veux dire. Avoir des enfants c'est profond, ça te transforme une femme ! C'est irréversible. Y a qu'à voir l'état de mes petites lèvres pour le comprendre. Avoir des enfants c'est enrichissant, c'est beau, c'est magique. S'endormir tous les soirs en compagnie de l'araignée Gipsy qui monte à la gouttière, franchement ça n'a pas de prix. Et je te plains de ne pas connaître ces sensations merveilleuses. La chaleur d'un vomi dans ton cou, en plein hiver. Hashtag bouillotte. Le bonheur de passer une matinée armé d'un couteau, à gratter les petits pois incrustés entre les lames du parquet. Hashtag fitness. La joie de sacrifier ton budget shopping sur quatre générations pour payer les cours de violoncelle de l'aîné. Hashtag prozac.

MAIS je te remercie aussi. En choisissant de ne pas te reproduire, tu contribues à contrebalancer l'empreinte carbone des femmes dérangées de l'utérus comme moi. Alors tu vois, on peut s'entendre. Tope-la !

Peace and love (and capote).

13 commentaires :

  1. Bonjour Vio,
    C'est toujours un plaisir de te lire et pour une fois je prends ma plume pour écrire ici un commentaire.
    Je crois que les nanas sans enfants on les appelles des nullipares, enfin pour une partie du corps médical en tout cas et en particulier pour ma généraliste. C'est sympa non ? et surtout ça ne donne pas l'impression d'avoir raté un truc! Juste un brin culpabilisant.
    Dans mon cas, je ne parlerais pas de choix de ne pas avoir d'enfant, mais plutôt de ne pas avoir trouvé: le bon moment, le bon mec, le bon job... Uns série d'occasion manqué en somme. Et puis le poids de la société qui te dit qu'une femme doit avoir des enfants ( mais pas trop si je te suis bien!) ça doit être ma façon de me révolter contre tout ça.
    Vanessa

    RépondreSupprimer
  2. c'est marrant, je savais ce que tu allais dire... je suis même pas étonnée tiens. pour rajouter ma couche ( n'y vois pas de jeu de mots foireux des fesses) je viens de finir un livre qui s'appelle "sorcières, la puissance invaincue des femmes" une tuerie (dans le bon sens du terme) . car oui , les femmes sans enfants sont jugées malsaines, et en plus on les matraque avec le fameux : "mais si tu regrettes plus tard ?? ( quand tu seras vieille et moche !) et bordel (pardon) et si elles regrettent d'en avoir un de gosse, elles font comment ? elles le renvoient au magasin ? donc oui vous avez le droit de ne pas en vouloir, et oui, tu as le droit, ma chère, de te faire encore une fois exploser le vagin pour enfanter un petit être d'une mignonitude absolue. du moments que tu viens pas me demander de lui changer sa couche à 3h du mat', je vois pas en quoi ça me regarderait ! par contre si je peux me permettre, il faut te nourrir un peu mieux que ça mon petit ! ( tiens du quinoa par exemple, c'est une bonne idée ça !) bises sur la fesse gauche ! ( comme tu dis )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben ça n'arrive pas de regretter d'avoiŕ des gosses... c'est interdit non? 🙄

      Supprimer
  3. Et ben voila !!! Tout est une question d'équilibre !!! Entre celles qui font les mioches à la chaine et celles qui n'en veulent pas..... Mon mari comprenait pas, ma soeur n'en voulant pas, il nous fallait en faire un 3ème !! 2 ans qu'il a mis pour piger, l'est lent mais il me fait des enfants magnifiques, ca rattrape !!! Sinon, rapport aux lèvres, il parait qu'on peut se les faire ravaler.... Si jamais !

    RépondreSupprimer
  4. Il y a toujours des gens pour raler, ou plutôt il y a des gens pour toujours râler ;) tu n'as pas d'enfants ? tu es égoïste et tu entends tous les quatre matins "bon alors, quand est ce que tu t'y mets ?" ; Tu en as deux du même sexe (malheur à toi !!) "Vous allez bien nous faire une fille/un garçon" (parce que oui, tu fais un troisième juste pour LE sexe "manquant" hein.) Tu as trois enfants "hon mais vous compter repeupler la terre à vous tout seuls ??" Et je ne parle même pas des regards et réflexions pour les familles nombreuses !! (Pour peu qu'il y ait des jumeaux au milieu et c'est le jackpot des réflexions à la con :D). Et tout ça sans parler des réflexions à propos des femmes enceintes, ce serait trop long...! M'enfin y'a de quoi en écrire un livre...en plusieurs tomes !
    La bise ;)

    RépondreSupprimer
  5. Personnellement, je me suis positionnée dans un entre-deux. Je voulais 3 enfants à la base. Mais pour être - très - engagée pour l'environnement, j'ai pleinement conscience de la merde dans laquelle on s'enfonce; et pondre des petits "Nicolas Hulot", même si c"est mieux que des "Trump", ben faut quand même qu'ils se nourrissent. Et à un moment, quand on est trop, on est trop. Mon besoin viscéral de me reproduire a quand même été plus fort que tout : alors j'ai eu 2 enfants. Juste de quoi nous renouveler nous, et en faisant tout pour que ces deux petits mignons là soient de futurs défenseurs de notre environnement.

    RépondreSupprimer
  6. Alors que certaines n'en veulent absolument pas, moi j'avais une envie viscérale d'en avoir alors que je ne pouvais pas ( mes ovaires ont décidé de se mettre en retraite vers mes 25 ans). Finalement, j'en ai eu 4. J'en ferai même bien un cinquième. Et j'affronte tous les jours le regard interrogateurs des autres qui me prennent au mieux pour une folle, au pire pour un cas social ou une intégriste catho. Je ne parle pas des questions et réflexions inappropriées. Les femmes qui ont choisi de ne pas avoir d'enfant doivent vivre quelque chose de similaire. On n'est pas si différente finalement et bordel foutez nous la paix!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour inconnue, je n'ai qu'une chose à vous dire, alleluya ! :-) (Ou amen si on reste dans l'idée de l'intégriste catho mouarf!)
      J'adorerais que ces deux genres de femmes puissent aussi se soutenir comme dans ce commentaire...

      Supprimer
  7. Extraordinaire, cet article, le premier que je viens lire ici. Et pas le dernier.

    RépondreSupprimer
  8. Merci beaucoup pour ce billet qui m'a fait bien rire, enceinte de mon 4e bébé.

    RépondreSupprimer
  9. Bon juste pour te dire que je me suis bien marrée moi qui m'emmerde devant l'ordi de mon magasin sans client ce soir...

    RépondreSupprimer
  10. Super article! J'ai publié récemment un article sur mon blog qui s'intitule "'Je suis maman, donc tu devrais l'être aussi' ou comment imposer son mode de vie à la terre entière" qui parle de ce sujet et puis plus généralement du fait qu'on veut parfois que tout le monde fasse comme nous. La différence, c'est très bien. Je jalouse ton style d'écriture:)

    RépondreSupprimer
  11. Au pire chacun ses ambitions dans la vie hein !

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !