samedi 4 mars 2017

Ma robe Milker - Pour allaiter quand on se pèle

Je n'ai pas allaité la Naine très longtemps, pour diverses raisons plus ou moins liées à mon manque d'expérience et de confiance en moi. Mais surtout, les puristes trouveront peut-être ça curieux, je ne l'ai pas allaitée partout. Je n'étais pas à l'aise à l'idée de lui donner le sein en public, que ce soit dans un parc ou au restaurant, même lorsque j'étais entourée de mes proches. Je réservais mon allaitement au strict cadre de ma maison. Pour le reste il y avait mastercard (et le biberon).

Avec le Lardon, j'ai pris un plaisir monumental (et nouveau) à allaiter. Tout le temps, partout. Par facilité, par fainéantise, et pour répondre à son besoin permanent d'être rassuré, j'ai commencé à dégainer mes nichons à tous les coins de rues, dans le porte-bébé, dans les transports en commun, chez les autres, dans le jardin et même sur l'Internet. De la façon la plus naturelle qui soit. Sans me triturer les méninges une seule fois. Je ne sais pas pourquoi j'ai changé si radicalement de comportement vis-à-vis de l'allaitement, en même pas l'espace d'une année, ni comment ça s'est fait. Je sais juste que c'est génial, et que je recommencerais mille fois si le fallait.




Aujourd'hui, mes copains d'Instagram en sont témoins, je sors mes miches à tout bout de champ pour nourrir ma Gagotte ou la rassurer. Et pourquoi je vous raconte ça ? Principalement parce que, pour la première fois en plus de deux ans d'allaitement, je possède enfin des vêtements appropriés, et que ça me change (encore plus) la vie. J'avais envie de vous causer notamment de la robe Milker Nursing que j'ai reçu il y a plusieurs mois, et que j'adore VRAIMENT porter.

Vous voyez certainement de quoi je parle, ces fringues qu'on sort à peine du sèche-linge, ouiii le Père Noël a entendu mes lamentations sous la pleine lune, j'ai désormais un sèche-linge, il est merveilleux, je l'adore, pardon le réchauffement climatique, pardon les phoques et les baleines, mais je l'aime, et... Bref. J'en étais où ? Ah oui ! Vous voyez ces fringues qu'on enfile directement à la sortie du sèche-linge, alors qu'elles sont encore chaudes. Ces fringues qui n'ont jamais le temps de visiter l'intérieur de notre placard. Ces fringues qu'on porterait volontiers quinze jours d'affilée si on n'avait pas peur d'embaumer le village avec notre odeur de fennec. Ben voilà. Dans ces fringues-là, moi je compte ma robe Milker.



























J'ai été surprise par sa douceur et sa fluidité. C'est la magie du coton biologique ! Elle est légère et cocooning (je déteste employer ce mot, mais clairement je n'en trouve pas de plus adapté), je suis certaine que j'aurais adoré la porter enceinte.

J'ai le modèle Monroe.* Il ne s'agit pas d'une robe d'hiver à proprement parler (j'aime parler sale), d'ailleurs elle est à manches courtes. Mais je suis chaude je ne suis pas frileuse alors avec un gilet, une écharpe et ma veste en cuir-plastique de rockeuse-vegan-pauvre, ça me suffit amplement.




Elle te plait ? Retrouve-la ici !

A ton avis, fringues d'allaitement :
Indispensable ou superflu ?

Quant à moi, maintenant que je suis convaincue par la qualité des vêtements Milker, je crois que je vais me laisser tenter par le modèle Eva (je ne te remercie pas, Elise).

*robe offerte par Milker

13 commentaires :

  1. Elle est surtout super jolie :-) Moi qui cherche des bonnes raisons pour tenter l'allaitement du second (dés qu'il se décidera...), en voilà une bonne :-P.

    RépondreSupprimer
  2. Indispensable!
    C'est vrai que c'est quand même pratique!
    Ma choupinette est née fin décembre, c'est ma première et c'est vrai que je trouve ça compliqué d'allaiter en dehors du confort de ma maison... Il y a les fringues qu'il faut enlever sinon on est toutes coincées dedans : ma veste à moi, sa "veste" à elle, mais aussi le manque du coussin d'allaitement, je ne sais pas faire sans...
    Je pensais que je serais plus "nomade" que ça, mais force est de constater que c'est plus compliqué que ce que je pensais !
    Et sinon, est ce que cette robe est différente d'autres vêtements d'allaitement ou c'est le même principe ?

    RépondreSupprimer
  3. Moi je trouve que plein de vêtements d'allaitement se révèlent merdiques finalement : soit ils s'ouvrent même quand on ne le veut pas soit ils retombe trop sur la tête du bébé et on est sans cesse en train de remettre le tissu ... et parfois un même vêtement a ces deux défauts pourtant contradictoires ... je pense qu'il faut un système horizontal en effet comme ta robe, parce que la fente verticale à la vert baudet n'est pas toujours pratique ... j'ai beaucoup utilisé des vêtements qui se boutonnent devant au début, quand le bébé tète tout le temps. Je restais déboutonnée d'ailleurs, par flemme (quand j'étais seule à la maison)... après, c'est fringues normales avec le t-shirt qu'on soulève ... aussi simple, le bébé cache le ventre et le décolleté est beaucoup moins prononcé ...
    en fait c'est que pour les robes que ça vaut vraiment le coup à mon avis !

    RépondreSupprimer
  4. Elle est trop belle ta robe d'allaitement! J'adore!
    Petite question... Elle est portable dans un pays chaud? Ou je vais mourir par suffocation avec? (Pays chaud style chaud, chaud vu que je vis en Thailande)
    Moi aussi j'allaite partout :-) Avec ou sans fringues d'allaitement. Mais c'est plus pratique avec!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas trop. Elle est relativement légère, mais je la considère plutôt comme un vêtement de mi-saison. Je ne la porterais pas en été.

      Supprimer
  5. Moi je n'en ai pas eu besoin (à part les soutifs) car la puce est née fin mars donc j'avais pas trop froid au début, donc je soulevais juste le t shirt. Pour cet hiver, j'avais recommencé le boulot donc je ne l'allaitais plus que quand j'étais avec elle et donc la plupart du temps dedans. Depuis ses 10 mois, elle s'est arrêtée toute seule de prendre le sein, donc bon. Mais pour un allaitement long, c'est sans doute bien d'avoir des fringues étudiées pour (surtout les robes). Il faut dire aussi que je suis pas pudique et je sors mes nichons en public sans sourciller

    RépondreSupprimer
  6. Comme d'habitude, j'aime beaucoup ton article. Mais cette fois, je suis plutôt triste de savoir que tu as un sèche linge. Et que tu sois consciente des problèmes que cela engendre sur l'environnement. Et surtout que tu le dises, car cela déculpabilise les dizaines (centaines? milliers?) de personnes qui te lisent et qui ont aussi la flemme d'attendre que leur linge soit sec. Bref, je suis triste car les quelques graines vertes que j'essaye de semer paraissent bien dérisoires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ce que tu veux dire, et ton message est plutôt respectueux. Néanmoins, c'est quand même un peu moralisateur et jugeant. J'ai moi même un sèche linge et la remarque de vio m'a fait plutôt réfléchir à ça (le fait qu'en effet le sèche linge ait un coût énergétique, ce qui est évident mais à quoi je n'avais pas pensé) que déculpabilisée. Ensuite oui il faut arrêter de culpabiliser les gens (en particulier les femmes et les mères), je crois vraiment que la responsabilisation de tout le monde ne passera pas par la culpabilité. Il faut qu'on prenne conscience de ce que notre mode de vie implique, et ne pas s'en laver les mains, mais on ne peut pas faire porter toute la responsabilité sur les petites gens comme nous. Bref encore une fois ton message était respectueux et correct, il m'a juste donné envie de réagir et je respecte aussi ton point de vue.

      Supprimer
    2. Laurène,
      J'avoue que ton commentaire m'a fait légèrement bondir de la fesse droite. Si tu me lis depuis longtemps, tu sais que 1) il faudrait voir à ne pas prendre chacune des phrases posées ici pour argent comptant et que 2) j'ai moi-même, au quotidien, un mode de vie particulièrement respectueux de l'environnement. Je ne ressens pas le besoin de me justifier, mais je comprends que tu aies envie d'obtenir des explications. Alors sache que, même si le choix d'un sèche-linge reste discutable, nous avons pris soin d'en choisir un qui dispose d'une technologie de pompe à chaleur particulièrement peu énergivore, et classé A++. D'ailleurs il coûtait hyper cher, c'est pour ça que le Père Noël nous a aidés. Voilà. Je ne suis pas parfaite. Et j'ai trois enfants en bas-âge, et nous travaillons tous les deux, et nous vivons dans une région humide, et crotte de bique. ;)

      Cela dit tu as raison de te battre pour un monde plus écolo. C'est loin d'être vain. J'ai trouvé ton blog très inspirant. Et nous sommes plus proche que tu ne l'imagines, dans ce cheminement.

      Supprimer
    3. Merci Mist pour ton message.
      Je vais personnellement assez loin dans ma façon de vivre l'écologie, au quotidien. Mais je refuse de juger ceux qui feraient "moins" que moi. Le but c'est d'avancer, ensemble.
      Et tu l'as dit, on convainc rarement en dénigrant ou en culpabilisant. ;)

      Supprimer
  7. J'ai eu des fringues d'allaitement pour mon premier mais comme j'allaite vraiment longtemps (1 an pour le premier, 2 ans pour le deuxième en cours pour le troisième), j'étais contente de remettre de vrais vêtements et j'allaite donc en soulevant mon T-shirt, je trouve cela beaucoup plus pratique que les vêtements qui s'ouvrent trop ou pas assez... Et surtout, j'ai arrêté les soutiens gorges d'allaitement : pas de soutien, galère à ouvrir, cher... Un soutien gorge normal que l'on baisse est bien suffisant ! Cette robe me fait quand même de d'œil car je ne peux quand pas soulever ma robe donc je n'en porte presque plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le soutien-gorge je suis entièrement d'accord avec toi. Je n'utilise que des soutifs "normaux", et je trouve ça bien plus pratique au quotidien.

      Supprimer
    2. Comme le dit Elisabeth, j'ai vite abandonné les T-shirts d'allaitement et même les soutien-gorge, mais depuis trois ans, je ne porte presque que des robes. Autant dire que si je refaisais un bébé, j'investirais à fond dans les robes d'allaitement.

      Supprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !