lundi 29 août 2016

Mais enfin, pourquoi We Love Prema ?

We Love Prema, c'est quoi ?

C'est une opération nationale de collecte de dons, organisée par Mont Roucous et soutenue par diverses marques et enseignes, au profit de l'association SOS Préma. Cette année, c'est la deuxième édition.

Qui donne quoi à qui et comment ?

N'importe quel quidam peut donner des bodies ou des sous (qui seront transformés en bodies). A travers la France, plus de 80 blogueurs se chargent de les collecter, avec l'aide des membres de leur équipe, leur Team. Je suis une de ces blogueuses, chef de la TeamOnEtPumba (toutes les équipes ont un nom) (mais ils ne sont pas tous aussi débiles, je le concède) (cela dit j'assume parfaitement).

Les bodies doivent respecter quelques conditions pour réussir le casting, mais j'ai déjà tout expliqué en faisant des moulinets avec les bras dans un billet publié le siècle dernier.

Pour donner un body (ou quarante-douze) à une équipe, il suffit de contacter l'un des membres (ou le chef en personne, celui avec les plumes sur la tête et le grand tipi au milieu de la clairière) pour obtenir une adresse d'envoi postal. Ou alors, on peut lui faire porter le colis par un valet en collants blancs sur le cheval bleu d'Henri IV. 
Mais ça suppose d'avoir un valet. 
Et un cheval. 
Bleu.

Les plus modernes peuvent également envoyer quelques deniers de leur poche, en moins d'une minute trente, grâce à un outil formidable : la cagnotte en ligne. 

Quel destin attend ces bodies ?

D'abord je les lave, puis je les plie avec délicatesse, le Lardon les déplie avec curiosité, et la Naine les replie avec... beaucoup d'imagination. Ensuite, avec les autres membres de mon équipe, on les customise. Moi par exemple, j'adore dessiner des bonhommes bâtons avec des feutres qui bavent, et colorier des arcs-en-ciel en tirant la langue. Mais heureusement, je ne suis pas toute seule : mes coéquipières font de la broderie, de la couture, des montages en tissu thermocollant... Bref : elles relèvent le niveau.



Fin août 2016, les bodies ainsi relookés seront soigneusement emballés puis envoyés (par moi, avec mes petites mains et mon rouleau de masking tape rose à fleurs) au siège de SOS Préma.

Les bénévoles de l'association se chargeront ensuite de les distribuer aux parents de bébés prématurés dans les services de néonatalogie des hôpitaux du pays.

Pourquoi des bodies customisés ?

Ben ouais c'est vrai, on se demande. A quoi ça peut bien leur servir, à ces bébés, d'avoir un nouveau body bariolé ? La question est sérieuse, et légitime.

Concrètement : à rien.
Et je sais qu'il y a d'autres combats plus grands.

Mais je sais aussi ce que c'est d'être la maman d'un bébé prématuré. Je l'ai vécu deux fois. Je sais combien les journées sont longues, la fatigue intense, et les sourires rares. Je sais qu'il y a toujours trop de bruit ou trop de silences. Je sais la peur. Je sais la solitude.

Le cul vissé sur sa chaise, des heures durant, sans boire ni pisser ni manger. On a une charlotte en papier sur la tête et une blouse jusqu'aux pieds, un masque et des chaussons, au top du sexyness. Et on attend. Si on en a déjà pondu un ou deux avant, on pense aussi aux autres enfants qu'on a laissés quelque part à la maison ou chez des proches, et on a le cœur qui se déchire un peu plus, de haut en bas.

C'est vraiment pas rigolo.

Et tout ça, sans évoquer l'aspect purement médical de l'aventure : les diagnostics qui tombent sur le coin de la gueule à quatre heure du matin, et l'incertitude des lendemains.

Alors parfois, au milieu de ce réjouissant tableau qui sent le gel hydro-alcoolique et les barquettes de purée sous vide réchauffées au micro-ondes, on est bien content de recevoir une petite attention. C'est ce que j'appelle "l'effet collier de pâtes de la fête des mères". Un machin rigolo et mignon, préparé avec soin, juste pour faire plaisir à l'autre, et sans rien attendre en retour. Le monde des petits poneys qui s'invite à l'hôpital quoi. J'aime bien l'idée. C'est pas mièvre, c'est pas ridicule, c'est juste... gentil. 

Et moi je suis une gentille.
La preuve, je laisse toujours le dernier chocolat de la boîte à mes enfants.
(Sauf quand ils ont le dos tourné.)



Habiller son bébé prématuré pour la première fois : un grand pas vers la porte de sortie de l'hôpital.
Photos : Romy.

Bref. Voilà pourquoi, mon équipe et moi, on participe à We Love Prema cette année. Les bébés prématurés n'ont pas spécialement besoin de vêtements. Mais chaque body customisé, c'est un petit cadeau sympa offert à une famille qui se marre pas tous les jours, un petit cadeau pour dire "on pense à vous".

_________________________________

Note : j'avais oublié ce billet, écrit en mars (!), dans mes brouillons. (On se demande bien pourquoi j'ai zappé, tiens.) Mais je le publie quand même, alors que l'opération touche à sa fin et à quelques jours de boucler mes cartons pour envoyer le fruit de notre travail à SOS Préma. 

J'en profite pour vous remercier, toutes et tous : grâce à vous on a déchiré... et je reviens vite ici vous dire à quel point. ;)

1 commentaire :

  1. Une iniatiative géniale, gentille et altruiste même si en bonne tête en l'air, j'ai complètement zappé de participer. Je me suis rattrapée en donnant 2-3 bodies pour bébés préma ( qui faisaient partie d'un lot que nous avions acheté pour LaLutine - tu penses bien qu'avec ses 4,240 à la sortie, elle s'est fendue la pêche devant la taille des bidules ) à l'hôpital où j'ai accouché.
    Kissoudoux <3

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !