lundi 11 juillet 2016

Reconnexion

Les premières heures j'ai ressenti un certain inconfort. Regard hagard et nombril tournicoté, je me demandais bien comment on faisait, avant. Puis je me suis trouvée con, j'ai mangé un bonbon, et j'ai levé mon lard du canapé pour aller m'enquérir de la source du bruit sourd que je venais d'entendre dans la chambre d'à-côté. Rien de bien grave. La Naine avait juste fait tomber une pile de bouquins sur la tête de son frère en voulant attraper une culotte sur l'étagère pour l'enfiler au lézard qu'elle avait vu sur la terrasse. La routine quoi.

Et ça a commencé comme ça. Les vacances. La déconnexion. Presque un mois sans la moindre miette d'Internet. Sans vous. Avec eux. Quand je suis rentrée, ma boîte mail mourrait en me regardant droit dans les yeux, ma maison puait à cause du kilo de bananes qu'on avait oubliées dans le saladier sur plan de travail de la cuisine, et 80% de nos vêtements étaient dans le bac les bacs de linge sale. Mais vous n'êtes pas morts, ici. Et moi non plus, là-bas. Au contraire.

L'inconfort a laissé place à la réflexion, puis au tourbillon du reste, immense. J'ai vécu doucement et simplement. Le constat est putain de triste, mais le résultat est putain de bon : J'ai perdu le réflexe de checker mon écran, j'ai repris celui de poser les yeux sur mes enfants. Pas seulement quand ils m'appellent ou font une bêtise. Mais pour rien. Juste pour le plaisir de les regarder écraser méticuleusement les pétales de fleurs en bouillie. Pour rien. Pour voir ma fille froncer les sourcils, se concentrer pour se rappeler qu'est-ce qu'il y a après trois et quatre, quand elle compte sur ses doigts le nombre de crottes qui font plouf dans les toilettes. Pour voir mon fils ramper sous le lit et téter son doudou en fixant les lattes, rêver. Pour voir mon bébé agiter ses poings en l'air, boxer contre les mouches. Pour rien. Pendant des heures, des jours, des semaines.

Merci d'avoir attendu.

Allaitement détendu du slip (et sans bouts de seins !) (we are the championnes my friends).








Si vous êtes de passage dans le Tarn avec vos enfants (petits et grands) je vous recommande le musée de plein air de Payrac. On y a fait une magnifique promenade, et passé de jolis moments.









Et toi, t'as fait quoi de ce début de vacances ?
Sais-tu encore te déconnecter vraiment ?

12 commentaires :

  1. bisous bisous vieille tata bon déconnectage

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que le seul moment où j'ai déconnecté c'était en week-end à la cambrousse. Le truc qui te donne envie de flanner. Ici dehors bon ben, c'est la ville, les voitures, les gens moches qui font la gueule pour les mêmes raisons que toi tu fais aussi parfois la gueule.

    En vrai, j'ai adoré ça, mais une fois rentrée chez moi, j'ai repris mes vieilles habitudes, ça n'a pas duré assez longtemps, et j'ai hâte que ça recommence...

    Tes photos appellent à se détendre et laisser le temps couler entre les doigts. Zêtes beaux comme des cailloux neufs <3

    RépondreSupprimer
  3. Alors moi, je pars pas cette année vu ma situation... Je n'arrive pas à déconnecter... Mais je ne regarde quasiment plus la télé. Voire plus du tout... Et du coup j'ai décidé de ne pas remettre de télé dans le salon dans ma prochaine maison ! Et je suis fière parce que c'était pas gagné !

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'arrive bien à me déconnecter en vacances grâce à mon téléphone de 1997 !!! Enfin j'ai un tout ch'ti blog alors c'est pas la folie folie si je pars 15 jours !! Contente de voir que t'as profité de tes loulous en tout cas même si j'attendais ton retour avec impatience ! Bravo pour l'allaitement tout terrain t'es une championne !

    RépondreSupprimer
  5. des bisous du lac du laouzas, ou j'ai l'énorme chance d'avoir un chalet familial et où je passe actuellement ma semaine de vacance. Et vive la croustade de la maison de payrac :)

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends mieux ce silence. .. n'empêche que tu nous as manqué. ..

    RépondreSupprimer
  7. J'avoue, j'ai du mal à déconnecter. Mais en ce moment j'ai une bonne excuse, mon smartphone m'offre une occupation lors des tétées de ma fille qui durent en moyenne 1h... comme présentement, depuis mon lit, à 3h11 du mat ...

    RépondreSupprimer
  8. Belles photos de vacances et de detente! C'est si bon d'oublier le quotidien et les ecrans le temps des vacances... Vos photos font tres envie :-)

    RépondreSupprimer
  9. Pour moi il est clair que non. la preuve je suis entrain de te lire...

    RépondreSupprimer
  10. Coucou,
    Lire ton si joli texte le premier jour des vacances. Ce premier jour où tu es censée déconnecter.... Comment te dire que j'ai l'air bete. Je pars de ce pas, profiter de la vie... Profiter de ma vie!!!
    Pleins de bisouuuus
    Donna

    RépondreSupprimer
  11. Pour ma part ce que je préfère, c'est la tête de ta Gagotte sur la dernière photo. Cet air mi concentré mi étonné mi idiot (oui ça fait 3 moitiés, c'est comme ça) qu'ont les tout-petits quand ils découvrent leur corps me fait fondre à chaque fois. Et même comme ma fille est en plein dedans aussi ta fille me fait craquer presque autant ^^

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !