lundi 1 février 2016

Le gâteau aux pommes sans pommes

En général en fin de mois, les placards de ma cuisine sont aussi vides que la cervelle d'un candidat de télé-réalité russe lobotomisé avec des ciseaux rouillés. Mais quand, en plus, la fin de mois tombe en fin de semaine, composer un repas intégral pour cinq personnes (je compte pour deux), qui soit à la fois comestible et goûteux, c'est l'équivalent d'une épreuve olympique de saut en hauteur pour un lombric. Je sais que tu sais de quoi je parle. Et tu sais que je sais que tu sais de quoi je parle.

L'autre jour donc, j'étais en train de faire le plancton (enfin la baleine, vue de profil) devant le cerveau creux de ce cher Igor-Pavel en me demandant ce que j'allais bien pouvoir bricoler pour le goûter de ma progéniture, quand le Lardon s'est réveillé de la sieste avec un caca de pachyderme collé au derrière et une faim de loups (oui, au pluriel, je t'assure). 

Etant donnée l'urgence de la situation, j'ai voulu me dépêcher et faire simple : un bon vieux gâteau au yaourt avec des pommes. Sauf qu'il me manquait de la farine. Et que j'avais pas de pommes. Au bord du gouffre, j'ai fait part de mon désarroi à M. Pantoufle qui m'a répondu décontracté du slip "Et alors ? Je vois pas où est le problème. Il reste deux courges butternut dans le frigo." 

Bon. J'ai compris. 
Une épreuve divine, okay Djizeus vas-y balance la sauce.

Pendant que le Lardon me rongeait le mollet, j'ai donc fabriqué une pâte gloubiboulga avec ce que j'avais sous la main, et au final j'ai réussi à démouler un gâteau pas dégueulasse pour ma famille Ricoré. J'étais tellement fière de moi que j'ai immédiatement envoyé une demande de canonisation au Vatican et une photo sur Instagram. 

Pour les deux pelés qui me l'ont demandé, pour ne pas l'oublier, et pour faire avancer la recherche, voici ma recette. 

Niveau de difficulté : ●●●●
Temps de préparation : ●●●●●
Quantité de vaisselle à se taper après : ●●●●●
Degré de salissure de la cuisine : ●●●●
Résultat du crash-test sur enfants de moins de trois ans : ●●●●




1 pot de yaourt nature
2 pots de sucre
1,5 pot de farine 
1,5 pot de Maïzena
0,5 pot d'huile
2 œufs
1 sachet de sucre vanillé
1 sachet de levure chimique
1 cuillère de jus de citron
1 cuillère de cannelle 

1 courge butternut
Miel de châtaigner
Eau

(C'est fou tout ce qu'on trouve dans des placards vides, dis donc.)




1. Mettre le four à préchauffer à 180°C en position normale (pas besoin du mode chaleur tournante ou horloge parlante).
2. Éplucher et évider la courge, puis la découper en morceaux à peu près de la taille d'un pouce, sachant que j'ai de petites mains, débrouille-toi. 
3. Mettre les cubes, les parallélépipèdes et les dodécaèdres de butternut dans une casserole. Ajouter trois ou quatre cuillères à soupe de miel (j'ai choisi du miel de châtaigner parce qu'il est fort en goût et que je suis une femme de caractère, mais ça marche avec tous les miels, peu importe, lâche-toi, fais vibrer ton cœur) et deux cuillères à soupe d'eau. 
4. Couvrir, laisser mijoter à feu moyen pendant 10 minutes.




5. Pendant ce temps-là, verser tous les ingrédients du premier paragraphe dans un saladier, sauf la levure. Le yaourt en premier évidemment puisqu'on réutilise le pot, mais ensuite on s'en tamponne le cocotier.


6. Fouetter comme un fou comme un soldat comme une star de cinéma, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de grumeaux.
7. Quand la pâte est bien homogène, plonger un doigt dedans et goûter. C'est bon hein ? Moi j'adore ça. Ajouter le sachet de levure et mélanger de nouveau.
8. Incorporer délicatement les morceaux ramollis de courge. S'il y a du jus au fond de la casserole, on le met aussi. Mélanger.
9. Tout verser dans un moule à manqué.
10. Enfourner 30 minutes.




Tadaaam ! C'est carrément moche, ça ne finira jamais dans un dossier cuisine de Hellocoton, mais j'en ai rien à tortiller, c'est bon. Tu rajoutes un thé chaud et une orange, et t'obtiens un délicieux goûter d'hiver à graver dans tes souvenirs pour quand tu seras vieux et seul.



Hein que t'es content.

3 commentaires :

  1. :D je suis impressionnée :D
    si j'attends que les miens (2 loups de bientôt 19 mois) se réveillent pour commencer à préparer le goûter .... tu entendrais les hurlements de chez toi je pense :D
    la recette à l'air top :) je "pin it"

    RépondreSupprimer
  2. Du gâteau aux pommes sans pommes! J'en chialerais presque. L'idée est unique, la réalisation diabolique... Ya pas à dire, Einstein c'est de la gnognotte à côté du cerveau d'une femme enceinte hormonée.

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !