lundi 28 septembre 2015

Ces blogueurs qui vous prennent pour des cons

Si t'as passé ta journée assis dans ton bureau à faire un job super sérieux qui accentue ta ride du lion, ou collé au lit par une pneumonie foudroyante du gros orteil droit, ou à gravir une montagne au Népal, alors il se peut que tu sois passé à côté de l'affaire qui secoue la blogosphère depuis ce matin :

#MonEcolePourLina

  • C'est quoi ?


A la base c'est un blog tout beau tout neuf, écrit par une sorte de dégénérée du bulbe qui pratique une forme abjecte d'éducation à domicile sur un cobaye de choix : Lina, sa fillette de huit ans. Voici quelques extraits savoureux qui donnent envie de vomir sa raclette sur son smartphone :







(Encore une qui n'est pas d'accord avec mon dernier billet.)

Evidemment, à la lecture de ces lignes, mon petit voyant rouge spécial "grosse connerie en vue, attention moussaillon" s'était allumé. 

D'abord, cette femme qui conspuait l'école ne faisait pas assez de fautes d'orthographes à mon goût. A bien y regarder (photos et vidéos à l'appui), son intérieur, qu'elle revendiquait irréprochable, ressemblait au mien : boîtes de sucre et sachets de purée jetés en vrac dans les placards laissés ouverts, lits faits à l’hexagonale (le carré, c'est surfait), etc. Et puis sans déconner, une future épouse parfaite en leggins et Converses, PARDON, mais je m'étouffe (où sont les ballerines vernies et les robes à jupons ? Allô ? Y a quelqu'un ? Cristina ?).  Mais surtout, je sais que lorsqu'on retire son enfant de l'école, pour quelque raison que ce soit, on doit quand même rendre des comptes à l'Education Nationale.

Note : Je n'ai rien contre les parents qui font le choix de l'IEF, qu'on s'entende bien là-dessus. Je trouve qu'il faut beaucoup de sang froid, de courage et d'amour pour entreprendre un projet de cette envergure et j'admire souvent ces familles (qui sont, pour la plupart, tout à fait équilibrées hein), même si je ne fais pas les mêmes choix pour mes nains.

BREF. 
Pour en revenir à nos moutons de poussière, vous vous en doutez certainement parce que vous êtes intelligents : Ce blog est un bon gros FAKE de mauvais goût.

Sauf que malgré mon voyant allumé, moi, je suis tombée dans le panneau.


  • Pourquoi ?


Parce que je sais que la maltraitance infantile n'a pas de visage, et qu'on est souvent surpris par celui des bourreaux. Parce que je suis un artichaut fragile sensible à la cause des enfants, et que mon féminisme me démange le soutien-gorge.

Mais surtout... Parce que j'ai connu l'histoire de cette Lina par le biais d'un blog influent, que je lis depuis longtemps pour les qualités rédactionnelles de son auteure (que je ne citerai pas ici, mon but n'est pas de la livrer aux haters)... et sa sincérité.

Voilà. Tout simplement. Comme un paquet d'autres lecteurs, je me suis fait avoir parce que je faisais confiance à cette blogueuse


  • Mais alors j'ai pas compris Francky, c'est quoi l'arnaque ?


Plusieurs blogueurs (papas et mamans) ont publié, à quelques heures d'intervalle, des billets similaires dénonçant publiquement le fameux blog de la maman de Lina. Les réactions d'effroi et d'indignation ne se sont pas fait attendre sur les réseaux. 

En parallèle, sur Twitter, l'information est tombée : Cette vague de compassion étrangement synchronisée ne serait en fait... qu'une opération marketing visant à choquer la ménagère de moins de cinquante ans, au profit de l'ONG Plan International qui lutte notamment pour l'accès des filles à l'éducation.

D'autres blogueurs ont fait savoir qu'ils avaient eux aussi été contactés pour participer à cette campagne à la "rémunération attractive", mais qu'ils avaient refusé.

En soi, la cause est noble, et le combat légitime.
Dans la "vraie vie", je suis la présidente d'une association qui vient en aide aux gosses défavorisés, c'est pas moi qui vais cracher sur le boulot que font les gens au sein de cette ONG.

Cela dit, je suis en colère contre la méthode utilisée par l'agence de communication chargée de la campagne.

  • Pourquoi je trouve ça dégueulasse ?


# Parce que les dés ont été pipés. 

Même si, comme beaucoup, je suis moyennement à l'aise avec l'idée d'être rémunéré pour défendre une cause, le problème n'est pas là. Le problème, c'est que dans la blogosphère il y a des règles. Les blogueurs qui ont relayé l'opération en dénonçant le faux blog de la maman de Lina ont reçu de l'argent pour le faire. Leurs billets sont donc des billets sponsorisés, et ils sont tenus par la loi de l'indiquer d'une manière ou d'une autre (chose qu'une seule blogueuse a fait). Ne pas dire qu'on a été payé pour parler d'un truc, c'est briser le contrat tacite qui existe entre sa communauté et soi. C'est prendre ses lecteurs pour des cons

# Parce que ça nuit à d'autres.

Rapidement, comme toujours dans une affaire de ce genre, les passions se sont déchaînées et les débats ont fleuri un peu partout sur la toile à propos du sort de cette petite Lina. Et évidemment, ça ne s'est pas arrêté là. En quelques heures, ce sont tous les parents qui pratiquent l'IEF qui se sont pris des parpaings dans la gueule, sans parler des mère normales qui aiment juste que leur maison soit propre, des septiques sans cœurs qui ont eu le toupet de se poser des questions... et de toute la blogosphère parentale, ces vendus qui puent. Les parpaings ont fait des ricochets, et au final plus personne en savait quel était le sujet de base, à savoir : ces VRAIES petites filles VRAIMENT privées d'école à travers le monde.

Elles méritent bien mieux qu'un gros badbuzz.

Source.

Et toi ? 
T'es tombé dans le panneau ?
Tu te sens con/conne, comme moi ?



Pour plus d'infos à propos de cette affaire, lire le billet complet et intéressant de Sophie Gourion.

15 commentaires :

  1. Idiotement tombée dans le panneau oui. Et ça me frustre d'autant plus que je n'ai pas envie de me poser des questions à chaque fois que je lis un billet. Je n'ai pas envie de me demander à chaque fois si ce n'est qu'une funeste opération marketing, qu'on est entrain de me prendre pour un jambon. Oui, il y a des dommages "collatéraux" ....et je me sens bien conne.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ok je viens de me rattraper sur la deuxième branche de la soirée !! J'ai lu moi aussi le billet d'une mum influente qui dénonçait ce blog. Puis j'ai lu que ce blog était fake. Et je me suis dit "oh la pauvre naïve, elle s'est fait avoir, elle doit être toute gênée d'avoir publié ça". Et grâce à ton article (et à son lien vers le blog de Sophie G.) je découvre que ce billet aussi était du flan. C'est moi la pauvre naïve. Et du coup, avec tous ces mensonges et ces contorsions, cette petite claque sur mon amour-propre, à quel moment je me suis franchement intéressée au sort des filles déscolarisées, hin ? CQFD, quoi, j'ai vécu exactement ce que tu décris/dénonces. On perd de vue la cause sincère bien peu sincèrement défendue dans cette opération... Finalement, qu'est-ce que ça aurait coûté d'aborder le sujet plus simplement ?

    RépondreSupprimer
  3. A fortiori, je ne lis pas les blogs incriminés puisque j'ai eu vent de "l'affaire" sur twitter quand tout le monde dénoncait un fake...j'arrive encore après la guerre...mais merci d'avoir fait une petite mise au point pour les gens (moi) qui ne sont pas "dans le coup" :-)

    RépondreSupprimer
  4. Ah ben je dois pas sortir assez le dimanche, j'avais pas entendu cette histoire. Ou alors ça doit être parce que je fais l'IEF avec mes filles et qu'on est trop occupées à plier le linge haha :)
    Mais plus sérieusement, j'ai clické sur le lien et en 2 minutes de lecture j'ai vu que c'était un fake : elle écrit bien, elle est donc pas assez débile à priori pour faire un blog et expliquer ce qu'elle fait de manière non anonyme. C'est vraiment trop exagéré en plus.
    Bon et sinon, super pour l'IEF effectivement, quelle bande de débiles, comme si on nous emmerdait pas assez comme ça déjà.

    RépondreSupprimer
  5. Comme Un énième blog de Maman, j'ai eu vent de l'affaire sur Twitter, quand tout le monde pensait que c'etais vrai. Je ne suis pas tombee dans le panneau, rien n'etais credible dans le recit.
    Par contre ce qui me fait rire est de voir les grandes blogueuses super indignees de s'etre fait avoir et qui sont montees au creneau plus vite et plus fort que pour denoncer la cause, si le blog avait ete vrai.
    Je ne parle pas de toi bien sur mais de celles qui donnent des lecons a tout le monde parce qu'elles ont tant de followers qui disent amen a tous ce qu'elles pondent. Le genre de blogueuses qui ne m'interessent pas. Je ne donnerais pas non plus de nom.
    Au final je suis plus ennuyee par leur comportement que par de blog au gout plus que douteux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces "influents" ont tellement pris l'habitude de servir du sponso qu'il n'y a plus de de place au discernement. L'éthique c'est gratuit, ça rapporte donc rien. Ah si, le respect, encore un truc gratuit.

      Supprimer
  6. Je suis tombé dans le panneau, sans tombé dans la surenchère de dénigrement ... Mais effectivement, je ne suis pas sûre que ça fasse vraiment avancé la cause des fillettes déscolarisées ...:-S

    RépondreSupprimer
  7. comme toi j'ai eu le petit voyant rouge en alerte "gros fake" mais un doute a subsisté suffisament pour que je face un tas de recherches, que je perde du temps à ca et que je cherche quand meme comment dénoncer cette bonne femme!! Oo donc ouai, j me sens conne, j'ai pas écouté mon instinct parce que des parents influents et respectés dans la blogo nous ont pris pour des cons non pas pour l'association, mais au final, pour des sous!!! mauvais choix, je les boycotte à vie. (ouai j suis comme ca moi!! :p)

    RépondreSupprimer
  8. Bravo pour ton article que je partage ! Tout à fait d'accord avec le titre : "ces blogueurs qui vous prennent pour des cons" ! Super billet, encore bravo !

    RépondreSupprimer
  9. Qu'en tu vois qui a publié, t'as tout compris.
    Un billet sponso de plus mais dommage celui-ci fait perdre du temps et des lecteurs en post publication.

    RépondreSupprimer
  10. Dès que j'ai visionnais la vidéo de la "maman", j'ai su que c'était un GROS fake. La dame, je ne sais pas si elle est ou non actrice mais j'ai eu l'impression de regarder quelques (longues) minutes d'une scripted reality de TF1.

    Je suis surtout compatissante à toutes ces filles qui n'ont aucun droit au chapitre parce que ce sont des filles et qu'il est inutile d'éduquer un être ayant moins de valeur qu'une vache... Que l'ont parle de cela est une bonne chose et ça entre-ouvrait également sur l'esclavage moderne, que l'on peut rencontrer dans des pays "développé" comme la France, où des gamines de 8 ans bosse du matin au soir.

    Bon ou mauvais, on parle du sujet, pour certain c'est tout ce qui compte, oui mais...

    Dans le cas présent on stigmatise beaucoup de monde, ceux qui on choisie l'éducation à la maison (et qui suivent les programmes scolaire) et ceux qui on choisie d'impliquer les enfants dans la vie de la maison pour responsabilisé, par des "corvée" comme mettre la table, ranger sa chambre, donner un coup de main au ménage (impliqué pas transformé en bobonne)...

    Dommage que des innocents se prennent des parpaings pour que l'on parle d'un sujet d'importance... c'est en cela que j'aurais des reproches à faire au CM.

    Pour les blogueurs et blogueuses, ils n'ont pas respecté le droit, ils y a des lois qui encadrent les billets sponso... d'une part être déclaré comme professionnel pour pouvoir encaisser et d'autre part comme tu l'as souligné indiqué qu'il y a eu rémunération (en nature ou en numéraire).

    Voili voilou ma pierre à l'édifice.

    RépondreSupprimer
  11. Pas entendu parler..mais comme toi je trouve la méthode discutable et l'honnêteté des bloggeuses concernées par la rédaction des billets sopnsorisés très très limites ( et même hors la loi si je ne m'abuse ? )...

    RépondreSupprimer
  12. Dès que j'ai lu les extraits que tu as cité j'ai tout de suite douté de quelque chose et j'ai tout de suite compris. La méthode a déjà été utilisée en Russie il me semble, c'était une question de mariage forcé il me semble, je ne me souviens plus bien, mais ce n'est pas nouveau. Je trouve que le procédé en lui-même n'est pas gênant : il interpelle, c'est fait pour ça. En revanche je trouve que dans ce cas c'est mal fait. Dans l'exemple que j'ai cité (dont j'ai peu de souvenirs, je suis désolée) la petite fille prise en exemple avait la nationalité du pays où l'on voulait dénoncer la chose, ici c'est une petite fille occidentale qui est prise en exemple et je trouve ça gênant, car ça choque mais ça ne correspond pas à la situation et c'est bien dommage.

    RépondreSupprimer
  13. Je me sens conne tout pareil, j'ai rien compris à cette affaire très mal orchestrée, et le fait que cela ait été relayé par ces blogueurs que j'aime suivre, et pire encore, qu'ils l'aient fait contre rémunération (grasse qui plus est)... Tout cela me laisse bouche bée :(

    RépondreSupprimer
  14. j'ai été decue aussi des blogueurs-ses qui ont accepté de relayer cette operation. leurs motivations etaient certainement bonnes, mais la forme de la campagne etait lamentable.
    un bon gros bad buzz.
    ces blogueurs ont été également surpris de l'ampleur des réactions.
    j'espere que tout le monde a retenu qqchose de cette histoire.

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !