lundi 29 juin 2015

Lettre de Naine

Je t'aime gros comme un pipi après la nuit, 
grand comme le trait indélébile rose sur le canapé blanc,  
loin comme le ballon à l'autre bout du jardin, 
fort comme le camembert oublié dans le frigo. 
(si, si, deuxième étagère en partant du haut)


Pour les nuits et les nuits, 
et les nuits aussi, 
les kilomètres dans le couloir, les airs de guitare, 
les blagues pourries et le riz, 
les biberons dans le noir. 
Pour la danse des canards, 
le ballon, les courgettes, 
parfois le regard tout noir 
et puis pour ta fossette.



Merci papa.


Fig. 1 : Papa qui fait n'importe quoi avec l'écharpe, et Naine-Koala.
Prague 2013.

4 commentaires :

  1. "gros comme un pipi après la nuit"... j'adore. Un vrai poème ancré dans le réel ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, pour être ancré dans le réel y a pas de meilleure recette que de devenir parents.

      Supprimer
  2. Waouw! Premier poème où je comprends tous les mots sans regarder dans le dico (bon d'accord, j'ai regardé pour "indélébile")!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que t'es en train de me dire que j'ai un langage pauvre ? :p

      Supprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !