jeudi 7 mai 2015

Tu fais quoi dans la vie ? #2

Après une matinée calme et paisible, j'engloutis mon assiette de purée en trois bouchées de sept lieues, et j'enchaîne sur le reste de ma journée reposante.

APRES-MIDI LAMBDA

13h30. Je suis hôtesse de l'air en fonds sous-marins (oui, j'ai des expériences professionnelles inédites).

Je sais pas chez vous, mais ici le repas de midi c'est un peu comme si Pollock s'était relevé (ivre) d'entre les morts pour repeindre ma cuisine du sol au plafond, mobilier et gosses compris. Du coup le bain, on n'attend jamais le soir pour le faire. Pendant que le Lardon fait "plaf plaf" dans sa baignoire en plastique, inondant ainsi les derniers centimètres carrés propres de mon pyjama (oui, mon pyjama), je guide la Naine dans sa toilette (on est tous dans la douche à l'italienne, si tu veux visualiser) : "Frotte le ventre, le nombril, c'est bien, les bras, la zézette, bravo ma chérie, les fesses, les... non ! NON ! Pas les fesses de maman ! PAS MAMAN BOREL DE BITE !". 

13h40. Je suis masseuse.

La Naine prend la place de son frère dans la baignoire en plastique pendant que, les chevilles mouillées jusqu'aux cuisses et les nichons collés par du savon, je traverse la salle-de-bain pour me mettre à l'abri du tsunami, avec le Lardon enroulé dans sa serviette. Avant de l'habiller, à genoux par terre sur un tapis moelleux (je précise "moelleux" au cas où, pour les connasses la brigade de Culpabilisation des Mères Indignes), j'en profite pour lui faire un petit massage en gardant un œil sur sa sœur qui organise une séance d'aquagym pour les bouteilles de shampoing.

14h00. Je suis coiffeuse infirmière.

Le petit est au lit, la petite grande est en train de courir dans le salon en poncho de bain, le cul à l'air. Je passe un rapide coup de serpillière dans la salle de bain avant de brancher le sèche-cheveux parce que, contrairement à l'ami Claude, je ne voudrais pas mourir électrocutée avant d'avoir été disque à démaquiller de platine. J'appelle la Naine "Viens ma puce, on va te sécher les cheveux !", elle me répond "BOUM aïe mômaaaan !". Je me précipite dans le couloir, elle est cognée, on souffle sur le bobo et on met de l'arnica en récitant une formule magique.

14h10. Je suis coiffeuse.

Ma fille imite parfaitement le cri de la mouette cendrée qui se fait égorger à la lime à ongles, le savais-tu ? Alors pour abréger ses souffrances les souffrances de mes tympans, je lui bricole en trente secondes chrono une queue de cheval (mais d'un cheval particulièrement moche), pendant qu'elle trottine encore à travers la maison.

14h15. Je suis Cristina Cordula.

Ma chérie, tou es oun H, enfin sauf quand tou portes oune couche, là tou es oune poire. Et une poire belle Hélène quand tou as fait caca. C'est très bizarre cette robe verte avec ce gilet en moumoute, mais pourquoi pas. Ah, tu veux vraiment enfiler ton maillot de bain par-dessus ? Bon. 

Tu ne finiras pas sur Instagram aujourd'hui.

14h30. Je suis Cendrillon (encore).

Une fois la table débarrassée de ses sculptures contemporaines en mie de pain prémâchée, je passe le balai, l'aspirateur et, éventuellement la serpillière (ça dépend de l'alignement des planètes). Puis je remplis le lave-vaisselle, nettoie les biberons, astique le plan de travail au vinaigre, et contemple ma cuisine propre, très fière de moi (en tournant volontairement le dos à mon salon au véritable champ de bataille de cette maison).

14h45. Je suis Bob le bricoleur.

Une chaise à poncer, un tableau à accrocher, une ampoule à changer, un bouquin à rafistoler, un évier à déboucher... Il y a toujours mille trucs à faire dans une maison, alors je m'y colle en surveillant du coin de l’œil la Naine qui joue dans le jardin à faire de la soupe de vers de terre pour sa poupée (glamour de mère en fille).



15h05. Je suis négociatrice.

La petite demoiselle ne veut pas faire la sieste avant que toutes les conditions soient réunies. Il faut d'abord monter les escaliers toute seule, comme une grande, en prenant douze siècles à contempler les aspérités de chaque marche, puis coucher le poupon dans son berceau, "bébé dodo", le border, lui faire un bisou, lui donner son doudou, et le doudou est différent à chaque fois, bien entendu, puis on éteint la lumière, on ferme les volets ensemble, surtout il faut qu'elle m'aide à fermer le loquet, on fait un "câla maman" pendant que nos pupilles s'habituent au noir, puis on se couche, avec la boîte à musique, Dédé le lapin, et la farandole de grigris positionnés au millimètre près.

15h15. Je suis responsable administratif.

Je classe et range les enveloppe à moitié ouvertes par Monsieur Pantoufle puis négligemment balancées au milieu des boîtes de thés (un jour il faudra que je vous fasse un article sur les méthodes de rangement et de classement de cet énergumène) (j'ai commencé à prendre des photos), puis réponds à quelques mails professionnels ou administratifs, et consulte mon compte bancaire (puis vais me pendre). 

15h30. Je suis lavandière.

La machine lancée ce midi est terminée, je voudrais l'étendre. Mais pour ça il faudrait faire de la place sur le fil à linge, dehors. Je m'attaque donc à la partie qui me fait le plus chier dans le cycle de linge : le pliage. Chaque vêtement rejoint l'une des quatre piles en équilibre sur le dossier du canapé, en fonction de son propriétaire : Papa, Maman, Lardon ou Naine. J'ai l'espoir qu'un jour chacun prendra en charge sa propre pile, mais pour le moment les enfants sont trop petits et Monsieur Pantoufle s'entête à vouloir ranger mes culottes avec les ceintures et ses pulls dans mes robes (sans parler du pain au frigo, des lunettes dans le tiroir à épices, et des clés de voiture dans le meuble à chaussures) (c'est une maladie répertoriée sur Doctissimo, dites-moi ?). 


C'est pas faut d'avoir soigneusement étiqueté les placards.

Je ne peux plus rien pour toi, chéri.

16h00. Je suis pâtissière.

Chaque jour où presque, je mets un point d'honneur à bidouiller un truc pour le goûter des enfants (je suis merveilleuse) : une compote, des biscuits, de la jelly, un smoothie... Peu importe, tant que c'est fait maison. C'est mon moment préféré de la journée, et je voudrais leur transmettre ce plaisir. Alors pendant que le Lardon joue à "quel pied a meilleur goût" (c'est un jeu de stratégie hyper complexe, laisse tomber), je me fais un shampoing sec avec de la farine Bio Village.


16h25. Je suis égoïste.

Pantoufle Man vient de rentrer, alors pendant que mon bidouillage est au four, j'en profite pour lui laisser les mioches le temps d'aller me barricader aux toilettes avec un magazine. En sortant, je profite de cette liberté pour chanter du Balavoine avec des trémolos dans la voix, et troquer mon pyjama plein de chocolat (cf. mon métier précédent) par de vrais vêtements. Si j'étais une guedin dans ma tête, je pousserais jusqu'à me coiffer.

Avant de me mettre à poil dans ma chambre, permets-moi de te fermer la porte au nez. On se retrouve bientôt pour une soirée zen et très feng shui, dans la continuité de cette journée. 

Et toi, c'est quoi ta journée type ?



19 commentaires :

  1. Attends. Tu passes de 16h25 à 16h15. Et ton gâteau il cuit à l'envers ou bien ?
    Et sinon. Genre. DIX MINUTES pour coucher la Naine. Je te déteste.
    #teamcoucherquiduredixplombesetcestpirelapremquelesoir
    Mais j'ai bien rigolé alors merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'au niveau du sommeil et de tout ce qui tourne autour (coucher, lever, etc), ma fille est EN OR. Du moment que les petits rituels sont respectés et qu'elle a son doudou (sinon c'est la troisième guerre mondiale), on peut la coucher sans problème partout, à n'importe quel moment. Elle est pas chiante. Et puis comme son lit est ouvert, si elle n'a pas envie de dormir (ce qui arrive de plus en plus régulièrement en ce moment), elle joue dans sa chambre toute seule.

      Pour le timing, merci d'avoir relevé, j'avais inversé. ;)

      Supprimer
    2. Ah ! Je trouvais que ça faisait tard aussi pour commencer à préparer le goûter ;)
      Ma fille aussi a été en or pour les couchers à une époque hélas révolue. Maintenant on doit jongler avec les rituels qui s'éternisent et les apparitions de "gros monstres". MAIS ! Elle fait des super nuits depuis toujours, on n'a quand même pas trop de quoi se plaindre !

      Supprimer
  2. comme tu me fais rire! Je n'en suis qu'à number one, mais suite aux aléas de la vie, je suis moi aussi mère au foyer (ou esvlave de mon truc, tout dépend du point de vue!), et s'il est encore petit (donc pas de diversification pour le moment!) je me reconnais dans TOUS les autres points!
    J'avais une question qui n'a rien à voir avec l'article, mais en fait si un peu, parce que si moi je dois donner le bain à des heures assez aléatoires c'est parce que c'est la couche qui déborde (on est hyper glam ici aussi tu noteras!) alors bon, je suis sans doute pas douée hein mais semblerait que je ne sois pas la seule et ma question est: les couches lavables sont elles plus imperméables ou non?

    En tous cas, merci de me faire rire!
    Bonne journée.

    Jim

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'étanchéité des couches lavables, tout dépend de la morphologie de ton moustique et de la marque que tu choisis (et les deux sont liés). Moi je te conseille, d'expérience, les couches Hamac (je n'ai pas d'actions chez eux hein, je précise, parce que les blogueuses de nos jours...), sérieusement, ils ont un système top pour éviter les fuites.

      Ce n'est pas que tu n'es pas douée, mais tu sais, au début tous les bébés font des cacas atroces qui débordent de partout, surtout s'ils sont allaités au sein. En général ça va mieux après la diversification (selles plus solides et moins fréquentes).

      :)

      Supprimer
  3. J'ai mouru de rire ! C'est quasi pareil ici ! Pourtant je n'en ai qu'une !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Morte de rire ? Ah non, hein ! Pas de cadavre dans mon salon, j'ai déjà assez de bordel à ranger comme ça, merci.

      Supprimer
  4. euh debout entre 7h10 et 7h30 on part chez nounou un peu avant 8h après je bricole des machins au boulot jusqu'à midi 30 et après on mange et après je rebricole des trucs au boulot et après je récupère mon fils à 18h30 et là on joue ou on va au parc vers 19h45 on mange et après douche et au dodo
    passionnant :p on profite plus le weekend du coup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu bricoles des trucs ? Très mystérieux tout ça...

      Supprimer
  5. Au fait très sympa ta nouvelle déco :D

    RépondreSupprimer
  6. Je découvre ce blog (via la liste des blogs du concour sur family(découverte grace à un autre blog...)) et je commence par pouffer de rire devant l'écran, au milieu de mon p'tit bordel...je lis, je ris et j'ai l'impression que tout ça se passe ici...sauf que je n'en ai qu'une.
    J'adore le ton décomplexé de la maman qui ne vit pas dans un bouquin: tout bien nikel, maison, enfants, repas à l'heure pile et le temps de se pouponner...ce sont des aliens ou c'est moi qui suis à la ramasse? En tous cas ravie de voir que je ne suis pas seule sur la planète "je fais comme je veux et comme je peux" et en plus c'est très drôle!

    RépondreSupprimer
  7. La poire belle Hélène !! Je vais jamais m'en remettre !!!

    RépondreSupprimer
  8. Décidément j'aime ton style très imagé !! Non mais sérieux je ris jamais devant un blog (ou rarement), déjà un sourire c'est bien mais là je me marre carrément. Bravo !! Et merci. Je te mets dans ma liste "Doit être remboursé par la Sécu pour sauver les mamans" avec "Mother fucker" de Madame Foresti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais arrête, je vais plus me sentir pisser après tant de compliments !

      Supprimer
  9. Oui ceci n'a rien à voir mais bon sang qu'il est mignon ce p'tit bonhomme !

    RépondreSupprimer
  10. Ça donne envie de passer sa journée chez toi!!
    La prochaine fois tu m'invite parce que je voudrais pas louper ça :)

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !