mardi 19 mai 2015

Monte... sorry !


Évidemment, mes enfants seront brillants. 
Cela ne fait aucun doute, puisqu'ils sont MES enfants. 

Déjà, je sens poindre chez la Micro-Naine ce petit quelque chose qui n'appartient qu'aux grands de ce monde, rien qu'en l'observant enfiler ses moufles à l'endroit (sur ses pieds). Mais quand même, tant qu'à faire,  tu comprends, j'aimerais bien l'accompagner sur le chemin du prix Nobel de physique. Et ça tombe bien parce que dans mon kit de mère parfaitement énervante, entre l'allaitement et le potager, il y a un bouquin Montessori. Je t'avoue, ce livre je l'ai surtout acheté parce qu'un jour il me manquait dix euros dans un panier virtuel pour avoir la livraison gratuite. Mais bon. Puisque tout le petit monde vante les principes pédagogiques de cette bonne-femme italienne qui aurait pu être mon arrière-arrière-grand-mère et que les bobos parisiens, que j'envie un peu je dois le dire, hyperventilent devant un boulier en bois Ikéa... je devais mener l'enquête.

Au départ, je ricanais. Obliger ses mômes à jouer avec des lentilles séchées sans en foutre partout au milieu d'une pièce vide avec un matelas posé par terre dans un coin... LOL. Quoi de plus poilant ?


Ensuite je me suis intéressée au biniou. J'ai lu, étudié, discuté. Et j'ai continué de ricaner, mais moins fort, pour ne pas déconcentrer ma fille qui classait religieusement ses Lego par couleur dans l'ordre chromatique de l'arc-en-ciel juste à-côté de moi.


Le tri, la base.
Photo d'une blogueuse qui envoie du bois : Bliss Cocotte.


Bon alors cette mode Montessori, d'où ça vient bordel ?

Maria Montessori (1870-1952), figure-toi qu'elle a été la première femme médecin en Italie, c'était pas une débile quoi, en gros, à force de regarder les gosses, cette nana a inventé une méthode globale d'éducation basée sur le constat merveilleux que le morveux est une petite personne tout à fait intelligente. Voilà. Bravo. Elle a raconté ça dans des livres, ouvert des écoles pour propager sa philosophie, et paf ! ça fait des Chocapics. 

Dis bonjour à la dame.
Source.
Bon, en vrai, c'était une sacrée personnalité, condamnée par le gouvernement italien fasciste à cause de ses principes un peu trop avant-gardistes pour l'époque (prôner l'autonomie intellectuelle, quelle drôle d'idée en même temps), elle a ensuite fui la dictature de Franco pour finalement atterrir aux Pays-Bas où elle est morte à un âge respectable. 

Mon métier ? Ratatiner des biographies dans moins de dix lignes. 
Je suis le Stefan Zweig du post-it.

Et donc, pourquoi Montessori pour mes gosses ? C'est quoi le but ?

Pour la faire courte, il s'agit d'exploiter des "périodes sensibles" durant l'apprentissage de ton petit Bidule, pour l'aider à devenir débrouillard et réfléchi. Les "périodes sensibles" sont des phases de son développement que Maria Montessori a identifiées, pendant lesquelles il est particulièrement réceptif à certains concepts (les couleurs, l'ordre, la précision...), et durant lesquelles il est capable de fournir beaucoup d'énergie pour acquérir une compétence. Un peu comme un Sims qui aurait bu la potion de Panoramix, tu vois. Et il faut en profiter, sinon apparemment après tu vas en chier (enfin plus que prévu). 

Pour appliquer cette pédagogie chez soi, il faut se procurer des jouets spéciaux qui n'ont rien à voir avec ceux de Toys'R'Us et qui coûtent une blinde, ou bien les fabriquer avec les moyens du bord. Quand on fait partie de la secte, on n'appelle plus ça des jouets mais du matériel. Ensuite, on met en place des activités autour de ce matériel, en suivant plus ou moins le même protocole : 

- On montre le mouvement dans le silence et au ralenti en décomposant bien chaque geste pour que Bidule comprenne.
- On repose chaque chose à sa place et on invite Bidule à imiter ce qu'on vient de faire.
- On laisse Bidule s'éclater sans intervenir.
- On montre à Bidule comment ranger son bordel et nettoyer ses conneries.
- On lui explique qu'il peut recommencer quand il veut.
- Et enfin on prend un Lexomil.

Par exemple, Bidule peut jouer à verser du riz pas cuit dans un verre avec une carafe. Par exemple.

Outre les activités, la méthode Montessori peut s'appliquer dans tous les domaines de la vie quotidienne et passe par tout un tas d'aménagements bizarres dans ta maison. C'est très vaste. Ainsi, la chambre de ton morveux pourra être repensée afin que tout soit classé, à sa disposition et à sa hauteur, et qu'il ne soit pas entravé dans ses explorations (d'où le fameux lit sans barreaux posé par-terre) (le matelas quoi), entre autres. Toujours avec un minimum de jouets, de meubles et de déco. Certains sont doués, ils arrivent même à rendre ça joli.

Un lit fait au carré à deux ans, ahah, laisse-moi m'étouffer dans ma morve.
Sources : 1, 2, 3 et 4.

Bref, à priori, Maria tu réfléchis à deux fois avant de la ramener chez toi. 

Mais quand même, j'aime bien.
Parce que c'est vrai, les activités montessoriennes créent une ambiance douce à la maison. Enfiler des perles sur un lacet, ça demande à la Naine beaucoup de concentration, elle tire la langue sur le côté et fronce les sourcils, ça prend parfois du temps, il faut recommencer, mais putain vous verriez sa tête quand elle a fini de créer un collier ! Elle est trop fière d'elle. Et effectivement, c'est pas les dessins animés sur Gulli qui lui feront le même effet. Du coup j'emprunte quelques idées (dites "Montessori") que j’accommode à ma sauce et en fonction de mon mode de vie (dit "à l'arrache"). 

En pratique, et avec moultes photos de mon intérieur pour en témoigner, voici comment j'ai décidé d'intégrer (un poil) Montessori dans mon quotidien.

Dans sa chambre, la Micro-Naine dispose de presque tous ses jouets, approximativement classés par catégories dans des sortes tiroirs souples accessibles : les instruments de musique, les poupées en tissus, les cubes en bois, etc. Il y a même un tiroir consacré aux jouets en plastique qui ont eu le toupet de franchir la porte de ma maison (j'aime pas trop trop ça, mais le Père Noël s'en bat les couilles). 



Je n'ai pas envie de mettre un matelas au sol parce que je trouve son lit trop joli, en revanche on a retiré plusieurs barreaux sur un côté pour qu'elle puisse s'évader quand ça lui chante pour faire un footing en pyjama.



Le placard par contre, c'est no way. J'ai essayé de laisser les fringues à sa disposition, pour voir, ohoh ahah, ET BAH MERCI j'ai vu. Et je ne recommencerai pas. Merci le bloque porte.



On a de la chance, la Micro-Naine est relativement solitaire, du coup elle peut passer des heures à jouer seule dans sa chambre. Mais, comme tous les enfants de son âge, elle passe le plus clair de son temps avec nous, dans la pièce principale. Du coup, même si je refuse catégoriquement de me laisser envahir, j'ai aménagé quelques espaces rien que pour elle (et plus tard pour son frère) au milieu de notre bazar d'adultes.

Dans le coin salon, une partie de la bibliothèque est réservé aux livres jeunesse qu'elle peut consulter à sa guise. Je ne veux pas les ranger dans sa chambre pour deux raisons : 1) J'aime l'idée que chacun puisse s'installer sur le canapé pour bouquiner, chose que la Naine adore faire par mimétisme d'ailleurs et 2) du coup, étant donné qu'elle n'est jamais loin pour feuilleter ses livres, je peux surveiller qu'elle n'en fait pas des confettis.

Juste au-dessus des livres, toujours au salon, plusieurs jeux mixtes sont accessibles. J'ai choisi ceux-là principalement parce qu'ils sont faciles à ranger le soir, et qu'avec Monsieur Pantoufle on n'a pas envie de passer une heure à tout remettre en place avant de s'affaler dans le canapé. Faut pas rêver, ma fille ne range pas toute seule derrière elle.





Ces deux jeux en bois sont justement des activités typiquement Montessori, offertes par des amis pour Noël. Ils sont adeptes, chez eux cette pédagogie marche du tonnerre, et effectivement je suis toujours épatée par les progrès de leurs gamines. Mais il faut dire que la maman y met beaucoup d'énergie, passe beaucoup de temps à préparer et mettre en place les activités, et va même suivre une formation. Chez moi, c'est euh... autre chose. MAIS la Micro-Naine apprécie quand même beaucoup ces activités.

Tout en haut d'une des étagères, une boîte contient tous les outils pour les loisirs créatifs encouragés dans la pédagogie de notre copine Maria. Pour y accéder, un gosse de deux ans devrait empiler deux de ses congénères l'un sur l'autre avant de leur grimper dessus. Autant dire que ce n'est pas du tout Montessori. Dans cette boîte : pâte à modeler, emporte-pièces, couteaux en plastique, feutres, crayons, feuilles, ciseaux, gommettes, peinture... bref, la base de nombreuses activités manuelles que je m’efforce de proposer régulièrement à la Micro-Naine. Par contre, je refuse de lui laisser à disposition, parce que j'ai des murs blancs, parce que je suis locataire, et parce que je ne suis pas folle vous savez, bonsoir.

Certaines activités Montessori liées à l'apprentissage des tâches ménagères découlent pour moi du bon sens. A bientôt deux ans, la Micro-Naine est parfaitement capable de m'aider à débarrasser le lave-vaisselle (je retire d'abord les couteaux pointus et verres à pieds), passer un coup d'éponge sur la table ou de balayette dessous. Comme son père, quoi. Elle va même jeter sa couche sale dans la poubelle après le change, et court chercher un lange quand son frère vomit sur ma nouvelle robe trop jolie qui coûte un demi-utérus. Je profite qu'elle adore astiquer les vitres parce que je sais qu'un jour il faudra que je répète dix fois "Essuie tes pieds, mets tes culottes sales dans la buanderie, lave-toi les oreilles, fais la vaisselle, éteins-moi cette foutue télé, fais tes devoirs, ramasse tes miettes, ferme ton manteau, attention ton lacet, révise tes maths, tiens, achète des capotes, fais-moi un bisou, S'IL TE PLAIT bébé."

En gros, chez moi, concernant Montessori, je suis loin d'être une intégriste. Je trouve cette méthode trop austère et casse-bonbon pour l'appliquer à la lettre, mais j'avoue être séduite par un certain nombre d'activités ludiques que j'ai hâte de mettre en place, si d'aventure quelqu'un à la gentillesse de m'offrir le temps qu'une maman d'enfants rapprochés n'a pas. 

Jeu de tri de couleurs artisanal 
et jeu des paires avec des coussins faits-main avec des chutes. 
J'adore !
Sources : 1, 2 et 3.
Et même si je suis obligée de ramasser mes yeux sur mon clavier quand je vois les prix de ces jouets (ils ont un peu fumé leurs chaussettes sales, les gars, sérieux) (et après on s'étonne que les gens préfèrent acheter des jouets en plastique fabriqués en Chine qui font bip-bip et tutut), je songe carrément à en fabriquer moi-même certains tant je les trouve bien pensés et jolis. Voici une sélection de ce qui me plairait particulièrement : 
Trouvés ici.
Pour développer la motricité fine des plus petits, voilà un jeu de couture pour manchots (1) qui ne doit pas être sorcier à bidouiller avec un vieux morceau de médium peint et une perceuse... mais également quelques trucs pour les plus grands : un casse-tête (2) qu'on peut résoudre de mille façons (j'ai cette chose sous forme d'application sur ma tablette, c'est mon jeu préféré), un plateau à fromages pour apprendre les fractions (3) et des formes en bois (4) pour comprendre Pythagore en s'amusant. Si avec tout ça mes enfants n'entrent pas à Polytechnique, je rends mon tablier (de cuisine).

En attendant, le Lardon sait à peine sucer une banane sans s'en mettre dans les oreilles que je lui colle déjà des balles sensorielles dans les mains en lui récitant des poèmes tibétains. On sait jamais. 


Pour finir, je t'invite à répondre dans les commentaires à l'habituelle question de la blogueuse :
Et toi, kestendis ?

Edit : pour son anniversaire, la Nain a reçu celui-ci, et en vrai il est vraiment beau et bien fini. 


46 commentaires :

  1. Oh, merci pour toutes ces explications. Je connaissais un peu Montesorri. Maintenant, je vais être incollable ;-)
    J'aime l'idée de considérer son enfant comme un individu à part entière, que l'on doit accompagner vers l'autonomie, en respectant son envie d'apprendre et de "tout seul".
    Mais comme tu le dis si bien, certains aspects sont dans la pratique un peu compliqués.

    Merci pour les idées de jeux (euh pardon "les activités ludiques") :-)
    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour plus d'idées d'activités Montessori, je te conseille vivement d'aller fureter sur les blogs de Blisscocotte et Prune & Violette (les liens sont dans ma blogroll).

      Supprimer
    2. J'y vais de ce pas!
      Merci ;-)

      Supprimer
  2. Mouarf, je discutais justement de ça avec chéri ce week-end quand belle-maman a ramené un jouet montessorien (en gros un socle, trois pics, des trucs à empiler, wouhou) et je voulais écrire un article mais vu comme le tien est complet et chouette à lire (comme d'hab'), je vais m'abstenir.
    Ici, on "pratique" Montessori mais intuitivement et au p'tit bonheur la chance. J'ai été dans deux établissements à pédagogies alternatives (Montessori, Freinet, Steiner), du coup il me reste des séquelles, oups pardon, des apprentissages!
    Résultat, à bientôt un an, il adore ranger ses jouets, remplir et vider des bols en plastique de son matos (cube, jeux pour bain) et surtout faire "touille-touille" avec une cuillère dans tout ce qui ressemble de près ou de loin à une casserolle. Ouaip, on va lui acheter une "couisinière" pour son premier b-day.

    Après ce qui m'énerve avec ça comme avec plus ou moins tous les bons filons et tu le dis plusieurs fois dans ton billet : le prix. Crotte!J'ai envie d'avoir au moins un autre enfant donc je ne puis revendre mon utérus sur e-bay pour acheter des jeux à mon fils. Donc, je récupère, je "fabrique" (une bouteille en plastique avec des pastilles de go dedans fait un SUPER jeu sensoriel, oui m'dame) et je brocante.

    Merci pour cet article en tous cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi : pas forcément besoin de se ruiner pour appliquer la pédagogie Montessori à la maison. Le bricolage (avec les mioches !) c'est aussi ça, l'autonomie et la créativité.

      Supprimer
    2. Est ce que j'ai bien lu "a bientôt un an, il adore ranger ses jouets" ? Attends je vais me pendre et je reviens.

      Supprimer
  3. Merci pour ces infos!
    C'est un peu l'idée que je me fait de cette pédagogie, sympa mais un peu relou à appliquer. Disons que c'est surtout un état d'esprit, laisser l'enfant jouer un peu comme il l'entend, apprendre seul de ses erreurs, et laisser sa créativité s'exprimer...
    (c'est ça ou j'ai rien compris? ^^)
    Bref, l'idée de base est bonne mais je ne comprends pas trop tout le foin autour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le "foin" autour, c'est une sorte de réaction quasi-épidermique qu'ont eu certains parents à l'encontre de la surconsommation (de jouets, d'articles de puériculture, etc) à laquelle on est poussée lorsqu'on décide de se reproduire (tiens, ça me fait penser qu'il faut que j'écrive un billet sur les conneries à ne surtout pas mettre sur sa liste de naissance) (Vio prêtresse de la maternité). Les pédagies alternatives sont apparues comme une bonne solution.

      Supprimer
  4. Tu résumes plutôt très bien ce que je pense de cette Méthode. En théorie je trouve ça complètement génial et la façon de considérer ces petites personnes me séduit énormément. Mais je n'ai vraiment pas assez de temps à consacrer à tout ça et, ouais, j'aime bien larver dans le canapé avec ma poulette devant un bon dessin animé, pour notre plus grande joie à toutes les deux.
    Je pense que c'est comme tout, il faut prendre ce qui nous parle et laisser le reste, et faire au mieux dans le respect et l'amour de nos bambins.
    (Et sinon pour le jeu des paires : piocher les chaussettes dans le panier de linge propre pour les épingler deux par deux sur le truc à linge, c'est imparable !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici par contre on est des intégristes concernant la télé : On en a une au milieu du salon, comme beaucoup de gens, mais elle reste strictement éteinte toute la journée. Que ce soit le Lardon ou la Naine, ils ne l'ont jamais regardée (pas même un petit dessin animé, nein nein nein). Je pense qu'ils sont trop petits. C'est mon avis et il n'engage que moi, je n'ai rien contre les parents qui font autrement.

      Pour tout le reste, je suis d'accord avec toi, et j'aime ta façon de le résumer ainsi : "faire au mieux dans le respect et l'amour de nos bambins". :)

      Supprimer
  5. J'habite à la campagne, le tri des cailloux et la soupe à la boue c'est très très bien aussi, enfin je crois, aucun de mes enfants n'est complètement crétin. Pour compenser le non achat de jouets colorés qui coûtent une blinde, je les mets très tard à l'école, ce qui fait qu'ils sont libres très longtemps de choisir leur activité, c'est très très montessorien bienveillant ça non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors toi, je n'ai absolument aucun poil de cul de mouche d'inquiétude pour l'équilibre intellectuel de ta ribambelle de gosses. ;)

      Mais quand tu dis que tu les mets "tard" à l'école, t'entends quoi par là ? Genre à minuit ? Ou genre à six ans ?

      Supprimer
  6. Mais ça me turlupine, si Maria est italienne... ce n'est pas le régime de Franco qu'elle a fuit non ? ok, je suis restée bloqué au deuxième paragraphe désolée !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a d'abord été condamnée en Italie (donc elle est partie) puis a fui l'Espagne (sous Franco, donc). J'ai pas été claire, c'est vrai. ;)

      Supprimer
    2. aaah merci ! j'en sais un peu plus sur Maria ! :)

      Supprimer
  7. tu sais que ton article m'a bien fait marrer et après une journée de bippp au boulot c'était vraiment pas donné ^^ sinon j'ai lu plusieurs livre concernant la pédagogie montessori, certains choses m'ont plu d'autres moins. J'ai du mal avec les "règles" à suivre, je fais plutôt les chose au feeling (à l arrache quoi) mais il y a quelques activités que je trouve très bien pensées et des idées à retenir. Par contre j'avoue que j'ai beaucoup de mal avec le matelas par terre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, en matière de parentalité il n'y a pas de règles. Il faut suivre son instinct.

      Supprimer
  8. Laisse tomber comment tu prêches une convaincue. T'en parles très bien, comme du reste, d'ailleurs.
    J'ai commencé par quelques activités pour mon Crap... euh mon fils, il y a 2 ans. Puis la folie a gagné un peu partout : la chambre dudit fils (les fringues à dispo, même pas peur : commode basse + penderie made in son père), la chambre de sa terreur de soeur (un meuble de SDB "recyclé" en parfait meuble Montessori) (pour l'instant elle se contente de le bouffer, l'INGRATE), le cabinet de toilette dans la SDB et maintenant... à l'école. Et les gamins (CM1) sont ENCORE plus contents de venir dans ma classe. Et putain comment ça marche bien, j'en jouis éducativement parlant. Et pourtant je suis instit dans une école carrément sinistrée intellectuellement...

    Bref, si tu m'as reconnue, non je ne suis pas morte, juste un peu décédée sur les bords suite à l'arrivée tonitruante de n°2 ;)
    Bisous à toi et ta jolie famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr que je te reconnais, morue, t'as jamais répondu à mon mail, je m'inquiétais ! J'ai cru qu'il était arrivé quelque chose de grave à ta Chips, putain. Vous allez bien ? Faut pas nous faire des coups comme ça, à la Madame Pomme, sérieux. (Aux autres : ceci n'est pas un langage codé.) Bref. Ça me fait plaisir de te voir ici !

      Supprimer
    2. Ben en fait l'adresse mail-que-tu-connais existe plus, CQFD.
      Ca va. Deux enfants, c'est sport. Surtout les miens. La Chips est le contraceptif le plus efficace que je connaisse jusqu'à présent ! Vu l'enfer qu'on a vécu les 5 premiers mois, je te dis que je suis pas prête à remettre ça. Maintenant elle est toute mimi choupi mais bordel elle arrête jamais. Vu que son frère a été élu bébé le plus cool du monde, n'importe quel autre bébé serait chiant à côté aussi.
      M'enfin, j'ai continué à te lire, malgré l’adversité ;)

      Supprimer
    3. C'est vraiment dommage que tu aies supprimé ton blog ceci dit, moi aussi j'aurais bien continué à te lire. Mais sinon je plussoie : deux enfants c'est les Jeux Olympiques. Ici le Lardon a été littéralement ventousé à moi pendant six mois, j'ai failli mettre de la mousse polyuréthane dans mon vagin pour le condamner à jamais.

      Supprimer
  9. C'est probablement la première fois que je lis un article sur Montessori sans avoir envie de faire bouffer ses cheveux, jusqu'à ce que mort s'en suive, à l'auteur... Comme dans tous tes autres articles, c'est abordé de façon rigolote, sans prise de tête et du coup, le message passe super bien. Et comme les autres l'ont dit dans les commentaires, de mon côté, j'applique aussi ce que je peux-veux chez Montess' (ouais, au bout d'un moment, on commence à dégainer les petits noms) avec mes propres lardonnes. Et je trouve qu'elles ne sont ni débiles, ni intenables et c'est cool !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, je suis loin de considérer Montessori comme un idéal éducatif hein. Comme toi, je pense que c'est un des outils dont on peut se servir, piocher dedans, etc. Merci pour ton commentaire !

      Supprimer
  10. Oh super, cet article est un chouette résumé et je vais l'envoyer à mes copines qui ont aussi des bébés, car j'aime bien en parler mais je suis une quiche pour expliquer ^^
    Merci pour les liens, je crois que je vais rajouter des choses sur notre liste de naissance tiens ;)
    Et sinon, je ne sais pas si tu connais le blog de Add fun and mix ?? A mon avis ça devrait te plaire !
    L'idée du matelas par terre me plait beaucoup en tout cas (par contre le lit de la Naine est juste TROP canon !!)
    Bisous ma copine !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil de partager, ma belle. Pour le lit, écoute si je ne me trompe pas, il a été fabriqué à la main par un ami de mes beaux-parents, pour sa fille. Il nous a été donné. Et en vrai tu as raison, il est vraiment canon !

      Supprimer
  11. Nathalie Fargeon20 mai 2015 à 13:04

    j'aime beaucoup ce que fait Elisa du blog Et dieu créa concernant cette méthode. elle propose une version assez moderne et réaliste de cette méthode

    RépondreSupprimer
  12. Je connaissais de nom surtout les écoles. Mais avant de parler michtons et éducation je dois d'abord te dire que je découvre ton blog et que j'aime beaucoup ce que tu mets dedans. A savoir un style bien marrant en parlent de trucs qui m'intéressent et que je comprends !! Donc voilà pour en revenir à nos gnomes. Moi je fais pas Montessori mais j'essaie d'être à l'écoute de mes enfants et de faire des activités sympas avec eux. Bon moi je préfère être dehors que de les voir tout dégueulasser mon salon... Mais ça c'est perso ! Au plaisir de te lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tes impressions positives, ça me fait plaisir. Reviens quand tu veux !

      Supprimer
  13. Merci de ce super article, justement je cherchais desesperemment comment appliquer Montessori "à la cool" parce que je n'ai ni la patience ni la thune de refaire tout mon appart et des ateliers lentilles dans un bol toute la journée... Donc merci de ce bon récap !

    RépondreSupprimer
  14. Lol merci pour cette parfaite approche. Mon implication Montessori se résume à lui fournir une bibliothèque et des rangements pour jouets à sa hauteur. Mais je ne perds pas espoir :)

    RépondreSupprimer
  15. Comme toi, j'ai pris et adapté ce qui était accessible et me semblait faisable avec mes moyens et le temps dont je disposais... Et j'avais aussi filé les bouquins à la crèche, où ils se sont inspirés des activités pour en mettre en place. Et c'est déjà super!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui, quand on est parent on fait surtout comme on peut, et c'est déjà super.

      Supprimer
  16. Super article, bravo. J'ai pleins d'a priori sur ces méthodes type Montessori ou Steiner. Chaque fois que j'en parle avec des parents adeptes de ces méthodes, j'ai presque l'impression d'entrer dans une secte avec règles précises, contraintes de vie pour les parents aussi, matériel à acheter, etc. Pour le coup, ton article me donne presque envie de réviser un peu mon opinion et j'imagine volontiers puiser quelques idées pour les adapter à ma sauce.
    J'en profite aussi pour te féliciter pour le blog que je découvre aujourd'hui. J'adore le ton décalé et pas prise de tête. A bientôt donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je crois qu'il faut "faire sa sauce". Le plus important, c'est le bonheur de nos enfants, et on est tous d'accord là-dessus.

      Supprimer
  17. Ici on utilise beaucoup Montessori!!! Nous allons meme à des ateliers

    RépondreSupprimer
  18. Super ton article ! Intéressant et tellement drôle ! J'aime bien ta distance avec tout ça, mais aussi l'attention que tu portes à ta... micro-naine (haha !). Bel humour !

    RépondreSupprimer
  19. En fait, je prends conscience que ma maison est aménagée à la Montessori. Avec lebordel en plus hein. ;)

    RépondreSupprimer
  20. J'ai trouvé un jeu montessori nickel en brocante ! Mais bon je suis pas trop ces principes mais je pioche certaines idées et certains concepts.

    RépondreSupprimer
  21. Je suis assez d'accord avec ta vision de la pédagogie Montessori. Je trouve que cette pédagogie a aussi ses limites, et je ne suis pas d'accord avec le fait que si on "loupe" cette période "sensible", l'enfant en souffrira forcément. Je pense que nos enfants savent s'adapter, et prennent ce qu'il y a à prendre quand il le peuvent. Je trouve intéressant (voire essentiel) de développer un maximum l'autonomie de nos loulous, de mettre un maximum de leurs jouets à leur hauteur pour qu'ils s'auto-gèrent (mais moi, j'ai plein de jouets en plastique, notamment ces voitures qui font de la musique et qui chantent toutes en même temps quand on a le malheur de bouger trop fort le tiroir dans lequel elles sont rangées...). Bonne idée le lit avec des barreaux en moins! (je ne suis pas adepte du matelas au sol).
    En ce qui me concerne, j'ai beaucoouuuup de mal à dépenser des sous dans des jeux montessoriens. Tellement cher pour ce que c'est.
    Du coup j'essaie de fabriquer, même si mon matériel est loin d'être aussi poussé que celui préconisé, bien au contraire...
    Si tu veux jeter un oeil, j'ai fait un récap des jeux que j'utilise pour stimuler la motricité fine de mon fils : https://maviedemamanlouve.wordpress.com/2015/07/15/idees-de-jeux-pour-ameliorer-la-motricite-fine/
    Je suis pas hyper organisée pour ça, mais je compte essayer de le faire pour les différentes "compétences" que les enfants développent...(encore faudrait-il que je pense à faire des photos chaque fois que l'on met en place un jeu de ce type-là...)

    RépondreSupprimer
  22. (Italie / Franco ?)
    Un jeu Montémachin pour trois fois rien : le jeu des paires de chaussettes ! :)

    RépondreSupprimer
  23. Ouhh! Je sens que je vais te piquer quelques idées (à refaire en mode pauvresse... ou radine, ça dépend). Merci bien!

    RépondreSupprimer
  24. Une amie avec qui j'adore parler éducation m'a envoyé le lien de cet article de blog et en le lisant je l'ai trouvé génial, plein d'humour et tellement vrai ! Mon fils a tout juste un mois et je ne sais pas si et comment je vais appliquer montessori à ma sauce et je dirai surement aussi monte sorry alors merci pour ton décomplexage d'appliquer la "grande maria" à la cool. Par curiosité je vais donc farfouiller sur ce nouveau blog dans ma liste de blogs chouettes !!! merci !!!

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !