dimanche 21 septembre 2014

Ici on aime les prématurés (cré cré fort).

Test micro, un deux, un deux. 


Avant d'accoucher de mon Jambon-Beurre-Enfant-Numéro-Deux, je n'avais absolument aucune espèce d'idée de ce que ça pouvait faire, d'être la maman d'un bébé prématuré. Enfin je veux dire, bien sûr je savais comment ça se déroulait en gros, puisque j'avais bien révisé mes Babyboom en replay. La couveuse, les bip-bip, les crevettes sous les néons et les micro-mains qui dépassent et qu'on effleure du doigt sur un fond de musique qui fait pleurer. Bien sûr que je me doutais un peu que c'était une épreuve qui pique les fesses et la cornée.

Déjà que vu de mon canapé Ikea ça avait l'air intense...

Mais en vrai, dans la vraie vie, celle avec les impôts et les ongles incarnés, c'est encore plus pire. Et mieux, aussi. Mais pire, surtout. Et encore, moi j'ai eu de la chance, mon bébé avait mangé un mammouth transgénique avant de sortir, du coup il était fort comme un camion, et il s'est battu comme un chef pour que le cauchemar termine vite. Mais durant tous ces jours qui m'ont paru des siècles, à errer en chaussons dans le service de réanimation néonatale, j'ai côtoyé d'autres crevettes, d'autres parents, d'autres histoires parfois moins guimauve. 

Et crois moi, même si ton enfant se porte comme un charme et que tu mesures ta chance, il est difficile de profiter d'une naissance dans des conditions pareilles. 

La prématurité c'est un monde un peu parallèle.

A la fois doux et acide.

Je prendrai le temps de vous parler de tout ça plus en détails, parce que je sais que ça vous intéresse bande de petites fouines curieuses, mais aussi parce que j'en ai besoin. Et que je vous aime bien.

Aujourd'hui je voulais évoquer un moment qui m'a marqué.

Quand mon Lardon était hospitalisé, tout beau qu'il était dans son incubateur, il était, comme beaucoup d'autres, nu comme un ver (mais un ver incontinent, donc il portait des Pampers). J'ai plusieurs fois marmonné dans mes larmes de crocodile que je n'avais pas l'impression d'avoir affaire à un bébé, à mon bébé, mais à un foetus. Un bout de ma chair rougie abandonnée sur une table chauffante. Voualah.

Un bébé, c'est rose et dodu, ça sent le Mustela dans les plis du cou et ça nage dans des vêtements qu'on a mis trois plombes à plier, à trier et à ranger dans la commode pendant sa grossesse.

Mon bébé à moi, il était tout nu, et il n'avait même pas de plis dans le cou pour y fourrer un quelconque nez de maman. 

Je te raconte pas le choc quand, un soir, j'ai débarqué dans sa chambre et que je l'ai vu tout habillé, pour la première fois, dans un véritable pyjama bleu et jaune, beaucoup trop grand pour lui, mais que l'infirmière avait pris grand soin d'accorder avec un body bleu et jaune tout aussi ridiculement grand. J'étais tellement heureuse que j'ai pris une photo parfaitement dégueulasse avec mon téléphone datant de l'âge de pierre, et j'ai fait des trous dans le tissu avec mes yeux à force de le regarder. C'est fou comme ce genre de détail prend de l'importance. 

Un foetus habillé, ça devient un bébé.

Je me souviendrai toute ma vie de ce pyjama très moche qui n'était pas à moi, parce que mon fils était magnifique dedans, et parce que soudain, grâce à ce pyjama, j'ai eu moins peur.


C'est pour ça que...



* Inspiration *


Oyez, oyez, mes braves courgettes biologiques, aujourd'hui j'ai besoin de VOUS. 



Approche-toi René-Mouloud, que je t'explique.

Pour habiller les petits bigorneaux nés trop tôt les hôpitaux ont besoin de renouveler leurs stocks de bodies usés. C'est pour cela que Mont Roucous et Vertbaudet organisent en ce moment une opération de grande envergure à travers toute la France pour récolter des bodies au profit de l'association SOS PrémaL'opération "We Love Prema".

Le topo rapido : Dans quelques grandes villes, plusieurs équipes formées autour de blogueurs sont chargées de glaner un maximum de bodies. Pour pimenter le challenge et motiver les troupes, l'opération est organisée sous forme de tournoi et l'équipe qui aura réussi à rassembler le plus de bodies se verra descerner un cadeau ainsi qu'une place au Paradis tout près du banquet.

Évidemment, je participe.
J'ai rejoint la team de Mamourblogue.
Et, avec tous nos potes, on a des sacrées gueules de winners, tu vois.
Enfin, surtout si tu nous aides.

Là tu commences à comprendre gros comme une maison qui tourne autour du pot où je veux en venir.

Si tu veux, si tu peux, si tu es gentil et que tu as le poil lisse (ou pas), je te propose de m'envoyer un ou plusieurs bodies. Les conditions sont simples. 

Le body doit :
- Être en coton
- Être de taille naissance ou prématuré (0 ou 00)
- S'ouvrir devant (pas de passage par la tête)
- Être en bon état (sans pour autant être obligatoirement neuf)

Note : toutes les couleurs sont acceptées.

Pour me contacter, n'hésite pas à m'envoyer un mail à l'adresse que tu trouveras dans l'onglet "contact" en haut du blog. Je te filerai mon adresse postale pour que tu m'envoies ton colis. Si tu es timide, pas de soucis, tu peux aussi me laisser ton adresse mail dans un commentaire, et je me chargerai de t'aborder virtuellement en faisant des ronds de jambes.




Difficulté supplémentaire : pour être validé, chaque body devra être customisé. Ça permet, en plus d'être utile, d'offrir peut-être un sourire aux parents des bébés. Donc si tu as des talents de couturière ou de l'imagination, et du temps, tu peux customiser toi-même ton/tes body(ies) avant de me le/les envoyer. Sinon je le ferai, pas de stress.

Règles pour la customisation des bodies :
- Pas de boutons ou rubans qui pourraient se détacher.
- Si le dos du body est décoré, il ne doit pas y avoir de relief pour ne pas blesser ces bébés fragiles qui sont quasiment tout le temps sur le dos.
- Tous les matériaux utilisés (encre, stylo, feutre, tissu appliqué ou collé, etc) doivent passer à la machine et être non-toxiques, c'est à dire adaptés à une utilisation sur du textile.

Voilà, la messe est dite.

Il est l'heure d'aller fouiller dans tes cartons de vêtements qui traînent au grenier !

D'avance, mille mercis pour l'aide que tu pourras m'apporter.
Puisque tu l'auras bien compris, l'important n'est pas de gagner, mais de participer.

Mobilisons-nous !


Pour tous les petits Ophélio.




Note : toutes les photos qui illustrent cet article ont été prises sur le tableau Pinterest consacré à l'opération. Ou presque...


Rien que pour tes beaux yeux.
Le fameux.

12 commentaires :

  1. Il est beau ton article j'ai eu les larmes aux yeux...
    Merci de ta participation, je suis contente de t'avoir dans ma team <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te dire que j'y mets du coeur ! Je suis contente de participer également.

      Supprimer
  2. Il est magnifique ton Ophélio!
    J'ai des bodies taille 46cm, je pense que ça devrait le faire...
    Mais je dois entreprendre des fouilles archéologiques pour remettre la main dessus... je te contacte quand je les aurais retrouvé...
    au passage, j'adore "Vador, je suis ton fils"...

    RépondreSupprimer
  3. Je veux bien participer :) dis moi comment il faut procéder pour l'envoi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Tu peux m'envoyer un mail à l'adresse suivante : mademoiselle.violette.leblog@gmail.com

      Je te répondrai en te donnant mon adresse postale pour que tu puisses m'envoyer les bodies que tu as (customisés ou non).

      Bises ! :)

      Supprimer
  4. Y a plus qu'à ....
    Je vais fouiller dans mes cartons !

    RépondreSupprimer
  5. C'est vraiment admirable comme action :D
    Pour ma part, mon fiston était dodu dès sa naissance (presque 4 kilos), du coup je n'ai aucun body en taille préma ou naissance... ^^'
    Je ferai tourner le mot parmi les quelques mamans que je connais ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je comprends : Ophélio était estimé à 53cm pour 4kg. Du coup on n'avait même pas acheté de bodies taille naissance. Résultat, il a décidé de naître à 7 mois le coquin, et heureusement j'ai une copine qui s'est dépêchée de m'envoyer un colis d'anciens vêtements de son fils, sinon on aurait été bien embêtés. :}

      Supprimer
  6. Mais qu'il est beau ton fils !
    C'est vraiment un chouette projet en tout cas !!

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !