lundi 14 avril 2014

Valise de maternité : ce que je n'aurais pas dû oublier

S'il y a bien une chose que je ferai mieux la deuxième fois, c'est ma valise pour aller à la maternité. 

L'an dernier, après avoir écumé blogs, sites et conseils d'amies, j'avais enfin réussi à boucler mon sac rayé Lulu Castagnette sans exploser la fermeture éclair. Bravo. Dedans, il y avait plein de choses utiles bien sûr, mais aussi tout un tas de trucs qui ne m'ont absolument pas servi... et quelques grands absents que j'ai presque pleuré de ne pas avoir sous la main

Source.

Cette fois-ci, je ne veux pas oublier...

Histoire de noter toutes mes impressions, pendant l'accouchement et tout au long du séjour, de consigner mes traits d'esprit et mes injures en latin, et comment il est beau mon bébé mon dieu, et la liste des courses.




Je triche un peu parce que celui-là il ne rentrera certainement pas dans ma valise. Je n'en avais pas pour la Micro-Naine, pourtant ça m'aurait évité quelques galères au début de mon allaitement. A la maternité, je me souviens avoir juré en tibétain pendant que je m'installais, sans cesse en train d'arranger l'oreiller et d'empiler les couvertures pliées en quatre pour m'aider à me placer correctement. Une fois de retour à la maison, je ne me sentais à l'aise pour donner le sein qu'allongée dans notre lit, ou assise... dans la voiture. Ouais. Je ne te parle pas des fois où il fallait sortir voir des vrais gens, dans la vraie vie. Avant l'arrivée du Morveux-bis, ma mère va donc m'offrir un de ces jolis boudins, dont je compte bien me servir en attendant pour caler mon pic, mon cap, ma péninsule, que dis-je, mon ventre la nuit.

Parce qu'il faut bien le dire, à la maternité parfois je me faisais bien chier (au sens figuré du terme, parce qu'au sens propre c'était pas gagné). Petit budget et mauvaise mutuelle oblige, j'avais dû renoncer à la télévision dans ma chambre (dire que j'aurais pu regarder la finale de Top Chef juste après avoir pondu !) (bon, à la fin du séjour on a craqué notre slip et on a quand même demandé à l'avoir) et je n'avais pas accès à Internet. Et comme on habitait trop loin pour que l'Homme fasse des allers-retours quotidiens à la maison... Bref. Au bout d'un moment, j'en ai eu marre de relire pour la cinquième fois les prospectus de la Boîte Rose. Sans compter que le Jour J (interminable, souviens-toi) j'aurais bien aimé avoir un truc pour me divertir pendant les séances de monitoring. Tout ça pour dire que je prévois déjà d'intégrer à ma nouvelle valise une pile de magasines mous du neurone à feuilleter, ainsi qu'un ou deux bouquins et quelques films pas trop intellos sur clé USB.



Le Lardon est prévu pour le mois de juillet, et je ne suis pas frileuse. Si je compte pourtant embarquer cet accessoire de mémé, c'est pour gravir plus sereinement les montagnes des contractions au moment M, le jour J. Une source de chaleur contre le bas du ventre ne m'empêchera pas de grogner comme une chèvre sous LSD, mais ça soulagera (un peu) les douleurs. J'ai trouvé cette astuce dans un livre sur l'accouchement naturel (oui, tu sais, je poursuis toujours mon joli rêve de hippie qui refuse la péridurale), et je compte bien la mettre en pratique en attendant d'avoir accès à un bain, et pour compléter les autres méthodes antalgiques. On peut aussi utiliser un gant de toilette préalablement trempé dans une bassine d'eau très chaude, mais personnellement je n'ai pas envie d'envoyer en beuglant Monsieur Pantoufle faire cinquante allers-retours dans la salle-de-bain.




Et voici l'objet incongru, celui qui fait lever le sourcil gauche. Le jour de mon accouchement, j'aurais vraiment aimé pouvoir observer régulièrement ce qu'il se passait "en bas". Les descriptions de l'Homme ne me suffisant pas (je veux du visuel, du sang et du lard, tu vois), j'ai décidé que cette fois-ci j'emporterai un petit miroir de poche dans ma valise. Ainsi, je pourrai satisfaire ma curiosité un peu creepy, jeter un œil sur l'évolution de ma zézette quand ça me chante et crier moi aussi "je vois les cheveux !". Ensuite, ça me servira à prendre des nouvelles de mon périnée et de ses éventuelles blessures de combat.


Oui la chose à droite est une bouillotte.

5 commentaires :

  1. Trop cool la bouillotte! Pour ma part je regrette aussi de ne pas avoir tout noté. Et d'un autre côté je suis sûre qu'avec le stress j'aurais arrêté en cours de route!

    RépondreSupprimer
  2. Pareil que toi, dans ma valise il y avait des manques ! Mais pas les mêmes que les tiens, j'avais pris des magazines, des livres, mais j'ai pas eu une seconde pour les lire ;-) et pareil pour le carnet, j'y avais pensé mais j'ai pas eu l'occasion de le remplir là bas :-(

    RépondreSupprimer
  3. Aaaaah trop chou ta bouillote !!

    Le coussin d'allaitement, très bonne idée :)

    RépondreSupprimer
  4. Super idée le miroir ! Moi aussi j'ai été frustrée et je pense faire pareil pour la prochaine fois (dans dix, quinze ans... :p )

    RépondreSupprimer
  5. Je suis actuellement enceinte de 18 SA et sincèrement, je dévore tous tes articles relatifs à tes deux grossesses-accouchements. Je sais que j'attends un petit gars prévu pour le 14 février ;)
    Je note tous les "trucs" et astuces pour le grand jour.

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !