mercredi 5 mars 2014

De la boue sur ma tête ?

En vrai, dans les albums photos de famille des années 90, j'ai les cheveux couleur Hermione-Granger-à-l'école-des-cacas-d'oie. Un genre de marron fade avec de vagues reflets pipi-concentré. J'hésite à ajouter encore une comparaison scatophile de bas étage, mais je suppute que tout le monde a saisi le message.

Ma couleur naturelle n'a rien de glamour, comme la tienne probablement. Sinon Eugène, Jean-Louis et Jacques pointeraient à Pôle Emploi. Du coup, depuis l'âge de 15 ans je me colore les cheveux. Au début, j'utilisais les boîtes vendues au Super U du village, j'allais les acheter à vélo avec mon argent de poche, et c'était ma sœur qui m'appliquait leur contenu chimique avec son petit peigne Barbie. On faisait bien attention de ne pas salir le tapis vert de la salle-de-bain, sous peine d'être privées de clips sur MCM pendant une semaine par maman, et on était plutôt douées. Noir, bleu nuit, noir-à-reflets-bleu-nuit, noir-genre-très-noir, à l'époque j'adorais les couleurs très joyeuses qui s'accordaient parfaitement avec mon khôl dégoulinant et mes bracelets à clous. Ensuite j'ai grandi (enfin façon de parler, parce qu'en réalité je mesure toujours la même taille, tu vois) (sauf en largeur), j'ai quitté la maison, la petite sœur, la mère et la télé. Et j'ai découvert le henné. AUCUN RAPPORT mais j'avais pas de transition et. Bon.

Aujourd'hui ça fait cinq ans que j'utilise régulièrement des colorations naturelles qui sentent les épinards. Et je suis ravie. Tellement ravie que j'ai décidé de partager ma recette de sorcière, qui n'a rien de bien original au fond, avec le monde entier. Enfin, avec toi.

J'ai bien eu quelques errances capillaires, j'ai même fini blonde un jour, puis orange-carotte-transgénique. Mais je reviens toujours à mon amour de pâte marron, ce henné qui me donne ce que j'appelle "ma couleur", une sorte d'acajou aux burnes auburn, carrément rouge au soleil, qui me va plutôt bien au teint et avec laquelle je me sens à l'aise quand je vais chercher mon courrier en pyjama.

Mes cheveux le matin AVANT de faire ce henné.
Le dernier henné date de juin dernier et j'ai fait une coloration (lie de vin) naturelle sans ammoniaque chez le coiffeur en octobre.

Le henné, pour faire court, c'est pas cher, c'est naturel, ça fait du bien aux cheveux et c'est rigolo à faire. Autrement dit, ça a beaucoup d'avantages. Et heureusement, je vais te dire, parce qu'en contrepartie ça te demande deux qualités balèzes : patience (ça prend du temps) et curiosité (le résultat est une surprise à chaque fois, il varie d'une personne à l'autre et d'une pose à l'autre).

Voici comment je m'y prends.


Les ingrédients 

Henné d'Egypte (250g)
Garance en poudre (50g)
Cannelle moulue (3 c.à.s)
Jus de raisin (1 verre)
Jus de citron (1/2 verre) 
Huile essentielle d'orange (30 gouttes)
Huile essentielle de citron (30 gouttes)
Eau frémissante (jusqu'à obtenir la consistance souhaitée)
Eau de fleur d'oranger (pour après le rinçage)
Les proportions correspondent à ma longueur et à mon épaisseur de cheveux.

En fait, le mélange de base est simple : on peut très bien juste mettre de la poudre de henné avec de l'eau, et hop c'est fini. Il existe plusieurs sortes de hennés, suivant l'effet et la couleur recherchés, mais je ne vais pas te faire un cours ici, d'autres le font très bien. Moi j'ajoute de la garance et du jus de citron pour renforcer les reflets acajou, et des huiles essentielles pour leur odeur et leurs propriétés purifiantes. D'autres petites sorcières mettent du thé vert, des huiles végétales, du yaourt, des œufs, des rognures d'ongles ou du sang de vierge. C'est l'aspect funky de la chose : tu fais ce que tu veux avec tes cheveux.



Les choses à prévoir

T-shirt pourri
Gants en latex
Crème plutôt grasse
Film alimentaire
Vieux gant de toilette
Serviette moche
Pince à linge

Les choses à ne (surtout) pas prévoir 

Un joli top
Faire un bébé
Un rendez-vous important
Sa dignité

La pâte de henné a un pouvoir colorant relativement vicieux (en même temps, c'est pour ça qu'on l'aime). Elle peut transformer ta maison en un décor d'Amélie Poulain (rapport aux filtres jaunis du film) en quelques minutes, si tu ne prends pas certaines précautions. Les habituées ont toujours une tenue de combat spécialement prévue à cet usage au fond de leur placard : un t-shirt de ton ex, une serviette trouée et un gant de toilette (personnellement j'en ai plein et je ne m'en sers jamais) (qui se sert d'un gant de toilette, pour de vrai ?). Pour protéger ton front et tes oreilles, tu peux appliquer une crème grasse en couche épaisse (moi je ne l'avais jamais fait avant, ceci dit, et j'en suis pas morte) : ici j'ai choisi d'utiliser une crème à l'argan de chez Marilou Bio. Les gants c'est pareil, c'est optionnel, mais ça évite d'avoir les ongles oranges pendant deux semaines ensuite (si tu portes du vernis tous les jours tu n'es pas concernée : le henné ne traversera pas). 

Personnellement je préfère attendre que Monsieur Pantoufle ne soit pas à la maison pour faire mon petit bazar, parce que je me transforme clairement en un drôle d'alien dégoûtant (et mal sapé) pendant plusieurs heures et que bon, hein. En pratique, lui s'en fiche, selon sa philosophie du dimanche il n'est pas nécessaire de garder les yeux ouverts pour pratiquer une levrette sur le canapé, tu vois.

Mon dieu, je me transforme en Bigard de la blogosphère. 

Au secours.
A l'aide.
Bref.



Pour le mélange c'est facile : dans un saladier, tu ajoutes les ingrédients dans l'ordre de la liste (plus haut) sauf l'eau florale. Les ingrédients secs d'abord, et les ingrédients liquides ensuite. On termine avec l'eau chaude, jusqu'à obtenir la consistance idéale. Ensuite c'est mieux de laisser poser un peu. Certains mettent au frigo, attendent une nuit ou tournent trois fois autour du récipient en chantant la Marseillaise. Moi laisse ça en plan dans la cuisine avec un torchon au-dessus (pour ne pas perdre toute l'humidité) un petit quart d'heure, le temps d'aller enfiler mon habit de lumière et de mettre la Micro-Naine dans son parc.

Le henné (poudre verte), la garance (rouge) et la cannelle (marron).
Le fondant au choc... oh là, non.
Le mélange final.
Après je mets ma dignité à dans une boîte à chaussure, donc, et je vais  dans la salle-de-bain m'appliquer cette charmante pâte qui sent bon la campagne, des racines aux pointes. La tête penchée par-dessus la baignoire, ça fait grave chauffer les fessiers. Une chose est certaine : poser une couleur Chouarzkof, à côté, c'est teuh-laisse-moi-rire... du gâteau. La première fois que j'ai fait un henné toute seule, j'ai galéré et j'ai pesté en mandarin. Maintenant je gère, en à peine dix minutes c'est torché. C'est une science, les gars. Ça s'apprend, tout simplement.

Quand c'est fini, tu enroules ta chevelure en gros tas informe (tu n'arriveras à rien de joli, de toute façon) (et plus tu as les cheveux longs, plus tu vas avoir l'air bête, c'est la vie cui cui) sur le haut de ta tête, tu retires délicatement tes gants et tu emballes ta montagne de boue dans plusieurs tours de film alimentaire bien serrés. 
Avec le vieux gant de toilette, tu essuies les multiples éclaboussures sur ton visage qui te donnent un petit air de Rambo. Ensuite tu dégages tes pauvres oreilles écrabouillées et tu te regardes dans le miroir histoire de rigoler un bon coup.
Il ne manque plus qu'à enrouler la serviette autour de ta tête, pour plus de sécurité, et à la maintenir avec une pince à linge. 

Au top. Sexy. Bravo.
Non, je ne mets pas de photo.
(en fait j'ai juste oublié d'en prendre une)
(si, si, juré)

Le temps de pose : C'est comme tu veux, mais surtout ça varie en fonction d'un tas de paramètres. Plus tu as une base de cheveux foncés, plus tu vas devoir patienter pour obtenir une couleur franche. C'est aussi à toi de voir si tu souhaites de simples reflets ou plus si affinités. Et ça dépend également du type de henné que tu as choisi. Bref, c'est la foire aux tapis. Disons que le minimum c'est deux heures, pour de jolis reflets sur une base plutôt claire. Quand j'étais plus jeune, j'étais une guerrière, je laissais poser (tiens-toi bien) 12 heures. J'appliquais mon henné en rentrant du lycée vers 19h et je l'enlevais le matin avant de partir en cours. Je passais une nuit d'enfer, mais j'avais une crinière de feu. Maintenant que je suis vieille, j'attends guère plus de 8h. Par exemple, cette fois-ci, j'ai laissé poser entre 10h du matin et 18h, un dimanche de glandouille. C'est parfaitement réalisable dans la vraie vie d'une personne vraiment normale, promis. 

Le rinçage : A poil dans la douche, à l'eau claire et en chantant des comptines fleuries, c'est mieux. Contrairement à une coloration chimique classique, le mieux est encore de... ne rien faire. Ni shampoing, ni soin. Rien. On rince juste abondamment, pendant de longues minutes (les premières secondes sont effrayantes mais rassure-toi tu vas t'en sortir). Si tu veux, tu peux ajouter un peu de vinaigre de framboise à ta dernière eau de rinçage, pour faire briller encore plus ta toison de poney. Mais honnêtement, moi, à ce stade là j'ai juste une envie : en finir vite.

Ensuite ? Inutile d'essayer de démêler tout de suite : c'est peine perdue, tes cheveux font leur petite rébellion, laisse-les tranquilles. On laisse sécher à l'air libre, éventuellement on vaporise un nuage d'eau florale pour sentir bon, et surtout on évite d'agresser ses cheveux avec un fer à lisser ou je ne sais quel autre engin du Diable. Toute la magie du henné réside dans son oxydation progressive. Autrement dit, c'est au contact de l'air, dans les jours qui suivent l'application, que la véritable couleur va se révéler. Hééé oui, j'avais dis PATIENCE petit scarabée. Souvent, ça gratouille le cuir chevelu, mais l'effet disparaît au bout de quelques jours.

Voici ce que ça donne sur moi...


Le lendemain de la pose, Cousin Machin à la lumière du soleil.
Une semaine après, le rouge a un peu dégorgé et la couleur est stabilisée.
Non, je ne me coiffe jamais, pourquoi cette question ?

Les bienfaits du henné sont juste remarquables. En tout cas moi, j'ai l'impression de faire un soin magique qui rend ma chevelure brillante et douce pendant de longues semaines, facile à coiffer et tout et tout. 

A noter : J'ai remarqué que la couleur "prend" biiien mieux sur des cheveux qui sont entretenus sans silicones et autres joyeusetés du genre. Autrement dit, depuis que j'utilise de shampoing biologiques de hippies, mon henné a un rendu bien plus flash. 

Astuce : Si tu as les cheveux secs (comme moi, coucou l'épouvantail), pense à faire un bain d'huile la veille, avant ton shampoing. Moi je choisis l'huile de coco pour son odeur à se taper le cul par terre, mais la bonne vieille huile d'olive de ta cuisine fera très bien l'affaire aussi.



Alors, et toi, prêt(e) à tenter l'aventure ?
Si tu es une sorcière, ou un chaman, balance tes recettes !

5 commentaires :

  1. Tes cheveux sont d'une couleur superbe! J'aimerais faire cette couleur mais j'ai peur que ça ne m'aille pas du tout :( En tout cas j'aimerais bien tenter un jour !!!

    Bisous et à très vite j'espère sur ton blog et mon petit blog ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Je trouve que l'acajou va très bien aux teints de porcelaine et aux yeux clairs (ce qui est ton cas) (d'ailleurs en visitant ton blog j'ai remarqué que tu étais trop jolie, ça pique un peu les mirettes). Enfin, ce n'est que mon avis.

      Supprimer
  2. Hello!
    J'aime beaucoup ta couleur, j'essaye d'atteindre le rouge suprême et j'y arrive pas mal à violents coups de hennés! En plus ca fait des cheveux doux et forts!
    En tout cas j'aime beaucoup ta façon d'écrire et de décrire tes différentes expériences (surtout tes grossesses)!
    Bonne chance/courage pour la suite!

    Camille

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour! Est ce que ta recette marche aussi sur des cheveux bruns ? J'aimerais me faire un joli rouge pas trop voyant maison. Et le henné ça se fait sur des cheveux déjà colorés auparavant ? Sinon combien de temps attendre après la colo? Merci :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette recette! je vais me la tenter! :)

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !