jeudi 30 janvier 2014

Le cul-cul et la té-tête.

Madame, Monsieur, bonzour.

Maintenant que j'ai neuf mois et que je sais parfaitement me tenir sur mes deux quilles pour attraper les ciseaux sur la table basse, j'ai décidé qu'il était temps pour moi de choisir une activité professionnelle. Contre l'avis de mon géniteur (qui voudrait que je sois écrivain ou bien présidente de la Terre) et de ma génitrice (qui préférerait que je sois pâtissière), j'ai choisi de devenir blogueuse beauté.



Aujourd'hui donc, je vais vous parler des produits pour se faire belle que ma mère aime bien me piquer quand elle croit que je dors. En espérant que cette "revue" sera utile à mes compatriotes en couches-culottes.

Comme je suis organisée (par exemple je fais toujours caca AVANT le bain), j'ai fait quatre catégories : le change, la Mustela mania, les parfums et les extras. C'est parti mon kiki, en avant Guingamp, en voiture Simone, tralala tsoin tsoin.



Pour mon divin séant, mes parents ne me refusent rien. Ainsi, j'ai le droit, depuis mon avènement, à un cocktail simplissime qui cartonne pourtant du tonnerre : Le liniment oléo-calcaire d'Alphanova et la crème de change au calendula de Weleda. Ni plus, ni moins. Avec les couches lavables, c'est top : mes fesses sont douces comme... comme des fesses de bébé. Et saines, par-dessus le marché. Si tu veux je te donne mon adresse pour que tu viennes vérifier toi-même. 

Un jour, quand j'habitais encore sous son nombril, ma mère est entrée dans une pharmacie pour s'acheter de la crème anti-hémorroïdes. En attendant son tour, elle a eu la mauvaise idée d'aller renifler les flacons du rayon bébé. Enfin, "mauvaise idée", c'est son banquier qui l'a dit, c'est pas moi (de toute façon moi je ne sais pas encore parler). Depuis ce jour ou presque, je me trimballe en laissant dans mon sillage l'odeur mythique des produits Mustela. Pour une raison obscure, les grandes personnes adorent fourrer leur nez dans les plis de mon cou en fermant les yeux, béats. Ils ont l'air con, et moi ça me chatouille. Mais bon.


(Tu remarqueras sans broncher les talents de ma mère avec photofiltre.) Donc pour en revenir à mes éléphants... Une fois par semaine environ, quand ils sont de bonne humeur et qu'il fait beau, mes parents m'autorisent à prendre un bain en compagnie de Dédé mon canard en plastique jaune. Je me lave avec le Dermo-Nettoyant de Mustela des orteils aux cheveux, et c'est vrai que ça sent super bon pendant des lustres, après. Dans la journée, quand j'ai de la purée de brocolis dans les oreilles ou une crotte de nez séchée sur la joue, maman prend un coton et me débarbouille avec le fluide PhysiObébé de la même marque. Encore une fois ça sent très bon, par contre moi je déteste qu'on me débarbouille (POKE MAMAN).

Après le bain, je me transforme malgré moi en tranche de pain complet. Allongée sur la table allongée (ou la table à langer, je ne sais jamais trop), on me tartine la peau avec le bien nommé Lait Corps. Et après, quand la séance de torture est terminée quand je suis enfin habillée comme un clown et coiffée au rateau, on s'attaque au visage avec la crème Hydra Bébé. C'est une crème qui hydrate les bébés, donc. Et qui fait bien son job, je dois le dire. Sauf en cas de froid polaire, mais dans ce cas-là maman sort l'artillerie lourde (elle me prête son fameux tube vert, celui dont elle te parlait ). 




Pour finir, j'aime bien mettre un peu de parfum, vois-tu. Parce que je suis une petite madame très coquette, au fond. Alors quand on sort, pour que les gens croient que je suis bien traitée à la maison, je choisis entre mes deux eaux de toilettes sans alcool préférées : Musti de Mustela (offert par ma Manette) (c'est la maman de mon papa) (non, mon papi ne s'appelle pas Joystick) ou bien Arthur et Lola de Bébisol (offert par ma copine Susannah, qui est un peu mon gourou de la mode) (du haut de ses 14 mois, elle fait de l'ombre à Kate Moss). La première est très fraîche, la seconde est plus sucrée. Disons que ça dépend de l'humeur de maman, très... aléatoire en ce moment. Il faut faire un "pshit" dans les cheveux ou bien sur le body, c'est facile. En tout cas c'est un très chouette cadeau de naissance pour un fashion-fœtus.



Une vie de princesse demande parfois quelques extras. Moi par exemple, je voyage beaucoup à travers la France pour rendre visite à mes sujets. Sur les aires de pas-autoroutes (mes parents sont des rebelles qui préfèrent prendre les routes de campagne et arriver de nuit), c'est plus pratique d'utiliser des lingettes. Quand j'étais vraiment microscopique (avant 4 mois), mes parents utilisaient les lingettes 100% nature-écolo-bio-qui-ne-sentent-rien d'une marque underground trouvée chez Biocoop dont je ne me rappelle plus le nom. Ensuite, à cause d'une promotion chez Leclerc, ils sont passés aux Lingettes à l'huile d'amande douce de chez Bébé Cadum. Depuis, maman fait croire à papa qu'il y a toujours des réductions, parce qu'elle est fan de l'odeur (maman et les odeurs, une sacrée histoire). Pour l'utilisation ponctuelle qu'on en fait, elles sont top. Bien moelleuses et largement imbibées, elles ne se dessèchent pas dans le placard pour peu qu'on pense à bien refermer la languette à chaque fois. 

Une vie de princesse, on disait. Et bien figure-toi que moi madame, j'ai le droit à un massage hebdomadaire au MINIMUM, avec l'huile végétale de coco de chez Aroma Zone. Et ça dure une demi-heure, et maman chante des chansons, et je pète de bonheur dans ma serviette à chaque fois. C'est magique. Après je sens la noix de coco à trois kilomètres, et on m'appelle "la crapule des îles". Va savoir. J'aime bien cette huile parce qu'elle pénètre rapidement la peau, et qu'elle ne laisse pas de film gras (les auréoles sur la grenouillère c'est pas tellement sexy, vois-tu).

Voilà. 

J'en ai fini avec mon baratin. En attendant les propositions de M6 pour présenter ma propre émission de beauté, je file manger mon petit pot pomme-myrtille (mon préféré). 

Veuillez recevoir mes salutations bavesques, patati patata.

Signé Mini-Croûte.

5 commentaires :

  1. Ici on utilise le liniment pour le change également et l'homéoplasmine en cas d'irritation (mais avec le liniment + couches lavables, ça arrive rarement).
    Pour le bain, c'est le gel douche moussant émollient Aderma sans paraben, sans alcool, sans parfum, sans rien dedans rapport à la peau atopique dite caca moisie qui fait des boutons pour rien.
    Pour le corps, c'est la crème Aderma stérile sans trucpatop pour même raison.
    Ca coûte un bras ces choses là (en pharmacie), mais comme ça sert pour La Muse ET sa maman, on s'y retrouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que, pour avoir rencontré d'autres parents confrontés aux problèmes de peau avec leurs loulous, ça n'a pas l'air d'être drôle tous les jours. Si en plus tu ne peux pas te permettre d'utiliser certains produits sympa à cause de ça, j'imagine que niveau cosmétiques c'est pas folichon non plus. Enfin bon. Je n'y connais pas grand chose en peaux atopiques, mais je ne vais pas m'en plaindre. :} Merci pour ton passage Elsa !

      Supprimer
    2. Ah ben c'est bien simple, on n'utilise pas de cosmétique. Je ne me maquille quasiment jamais (la dernière fois c'était en mai pour mon mariage) et uniquement les yeux. Je ne me parfume jamais ou uniquement les cheveux. Pareil pour La Muse. Alors oui, mon bébé ne sent pas "le bébé" mais au moins elle ne me fait pas (trop) de boutons ! (Sauf quand j'oublie de relaver les fringues offerts avec ma lessive bio, hypoallergénique, sans parfum, sans allergène, sans paraben, sans-rien-comment-ça-lave-en-fait)

      Supprimer
  2. Excellent ! Miss Prout est déjà une parfaite chroniqueuse !! On en reveut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je lui dirai, à l'occasion (genre si je la croise entre sa conférence sur les peluches d'importation chinoise et sa séance de spapa) (le spapa, c'est comme aller au spa, mais dans un bain, avec papa).

      Supprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !