mercredi 29 janvier 2014

La baleine récidiviste et son papier toilette.

Salut la compagnie !

Je voulais retourner mon seau à serpillière au milieu du salon et monter dessus, me racler la gorge et vous annoncer de façon théâtrale que j'ai remis ça. Que je suis encore en cloque, l'histoire du polichinelle qui se coince dans un tiroir au fond d'une culotte, un de ces soirs où tu t'endors le cul dans une flaque humide. Enfin, je voulais vous dire tout ça, quoi. 



Mais il fallait d'abord que j'en informe les autorités familiales. Le Grand-Machin (il ne veut plus que je l'appelle "l'Homme") et moi avons attendu Noël pour faire notre belle annonce au milieu des épines de sapin et des cotillons écrasés, comme tant d'autres en ont eu l'idée avant nous. C'est l'histoire de la vie, le cycle éternel, du désir et de l'envie, de sortir les poubelles, comme dirait l'autre. 

Au départ, prise dans ma pinterestie chronique*, j'avais pensé organiser une chasse au trésor, entre l'apéro et l'entrée, avec des petites enveloppes de toutes les couleurs en forme de cœur, des parchemins stylisés en papier-imprimante-brûlé-briquet-café, des surprises fais-le-toi-même, des devinettes pleines d'esprit comme je sais les faire les jours de pleine lune quand les planètes sont bien alignées, patin couffin. Je voyais bien toute ma tribu, petite sœur en tête et mémé en queue, trottiner à travers la maison en gloussant, à la recherche du prochain indice, avec ma mère au milieu en train de décéder parce qu'elle aurait deviné avant tout le monde. Pendant ce temps-là, Grand-Truc et moi on finirait les verres de champagne et on lécherait les fonds de verrines. Ce serait joli.

Après, deux choses se sont rappelées à moi. Pas le temps (hé, faut se limer les ongles de pieds, mixer la purée de carottes-panais-coriandre, regarder des vidéos de chatons, étendre les chaussettes deux par deux...). Et surtout pas l'argent (hé, qui c'est la gogole qui commande trois kilos de bonbons hors-de-prix sur un site de ventes privées après avoir payé le loyer, les impôts, la nounou, l'électricité et les cadeaux ?) pour me lancer dans l'aventure scrap-booking léché.

Et comme les hormones l'Internet est une chose incroyable, la minute d'après j'ai changé d'option. J'ai lancé à l'Homme au Type : "Chéri, oublie tout ce que je t'ai dit en hurlant ces dernières années. A partir d'aujourd'hui on ne jette PLUS aucun rouleau de papier toilettes vide. Tu m'entends ? Ce n'est pas un piège. Je récupère tout dans le sac plastique, là, tu vois." 

Quelques brins de raphia (récupérés dans un colis Aroma-Zone) plus tard, je brandissais mon prototype de cadeau-annonce-bébé. 

Ah ! On est enfant de pauvres ou on l'est pas.

Mais pour la bonne figure, on se classera dans la catégorie des écolos-radins et on lui donnera des biberons de lait biologique (dans l'hypothèse où je foirerais encore une fois mon allaitement).

Voilà.

Alors si tu veux faire pareil c'est pas compliqué.


# Tu ne rationne pas tes feuilles quand tu fais popo pour récupérer rapidement un maximum de rouleaux de cartons.
# Tu envoies le géniteur dans le blizzard faire des photocopies de ta dernière échographie.
# Tu découpes et tu plies les petits carrés d'images en tout petit.
# Tu en glisses un par carton, un carton par personne, c'est pas compliqué.
# Si tu es chiante comme moi, tu peux rajouter des confettis dedans, aussi, histoire de bien laisser une trace dans les coussins du canapé de ta mère.
# Tu plies grossièrement les côtés.
# Tu fais un nœud avec du raphia assorti. Et tadaaam !

A tous les coups, tu vas faire un carton !
Chez moi ils étaient tellement émotionnés qu'ils n'ont même pas remarqué l'originalité de la matière première. J'ai été obligée de leur dire en frétillant des oreilles (j'étais très fière de mon bazar) (et un peu émotionnée aussi peut-être, c'est possible, pourquoi pas, éventuellement, je sais pas, et quand je suis émotionnée mes pavillons dansent la salsa). Comme quoi, ça sert à rien de se casser la tête.

Bref.

L'Enfant-Roi deuxième du nom est prévu pour le 1er juillet 2014 (soit dit en passant, petit Lardon, si tu pouvais avoir la gentillesse de ne PAS naître le 4 juillet, merci d'avance, je ne partagerai pas mon gâteau d'anniversaire), ma Mini-Micro-Croûte est déjà "la grande", et j'ai encore tellement de choses à vous dire. Pfiou.

*ceci est une maladie très contagieuse non répertoriée sur Doctissimo qui se manifeste par des symptômes divers allant de la cupcake-mania à la folie-stickers. Les sujets les plus atteints finissent malheureusement tragiquement momifiés sous une épaisse couche de masking-tape rose à pois verts, au sommet d'une montagne de papier crépon. Et après ils racontent ça sur leur blog.

7 commentaires :

  1. Félicitations ! J'ai adoré ta façon de l'annoncer. Nous on avait acheté des bracelets futurs papy/ mamie/ parrain/ marraine mais ça m'a juste coûté un mini bras donc pour le second on trouvera une idée moins onéreuse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! C'est vrai qu'un mini-bras, ça peut toujours être utile, dans la vie. :}

      Supprimer
  2. Félicitations! J'adore ta façon de l'annoncer (comme une buse, moi j'ai juste dit :"on attend un bébé". Les deux fois).
    Les enfants rapprochés, c'est tres chouette (j'ai la version 18 mois et 6 jours d'écart) et plus facile que ça en a l'air (vu qu'on perd pas la main).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de me rassurer, encore une fois ! J'avoue que je flippe un peu pour la suite (ils auront 14 mois d'écart). Ma Mini-Crapule me semble si petite encore, et pourtant la voilà propulsée vers le statut de "grande". Notre Lardon-bis est un bébé surprise alors... bref. Je culpabilise pas mal. MAIS je me soigne (comprendre : je mange des kilos de bonbons en regardant des émissions américaines sur les familles nombreuses).

      :}

      Supprimer
  3. Ah oui effectivement la réalité est plus belle que ce à quoi j'avais pensé (mais quelle horreur de penser à un foetus dans un rouleau de PQ ...)
    Et bien toutes mes félicitations alors ! Le mien -ou plutôt la mienne car j'ai déjà 3 garçons donc elle a intérêt à être munie d'un vagin - est prévu pour le 4 août et aura également 14 mois d'écart avec son "grand" frère. (En cas de sexe identique à leurs aînés respectifs je te propose un échange standard ni vu ni connu ;)
    Tu as bien raison de flipper. Avoir un 2ème enfant change bien plus la vie que de passer de couple à couple + 1 bébé mais les enfants c'est la vie alors ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! Moi je voudrais bien une deuxième fille, ceci dit. J'ai un joli prénom à caser, et puis j'ai l'impression qu'elles seraient peut-être plus complices, comme des "presque-jumelles". En plus on a déjà tout ce qu'il faut. Enfin, un garçon me plairait bien aussi, dans la mesure où mon plus grand souhait serait d'avoir au moins un enfant de chaque sexe. Réaliser le rêve de sa vie à 23 ans, ce serait pas mal, quand même. Par contre, on n'a absolument aucun prénom pour un porteur de zizi, et nous avons des goûts tellementdifférents en la matière que... fichtre, je vois déjà les assiettes voler dans la cuisine. ^^

      Supprimer
  4. Hé bé félicitations ! Tu nous raconteras le pourquoi du comment du "bébé surprise" ou nan ? La notre a tout juste 3 mois et on parle déjà du prochain aussi (mais y'a plein de trucs à voir avant). Cela dit, nous aussi ça a intérêt d'être un garçon vu comment on a déjà miséré pour trouver le prénom de La Muse !

    RépondreSupprimer

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !