dimanche 28 avril 2013

Quand on n'a pas de lecteurs, on s'en fabrique.

Petite géographie récapitulative.

Mon nombril c'est devenu la Mecque des poils, ils font des pèlerinages sur mon ventre par milliers. Pendant ce temps là, ma poitrine jadis diaphane se pare d'un réseau autoroutier de veines bleues qui convergent vers les volcans sacrés, entrés en éruption continue depuis deux semaines. D'ailleurs en parlant de volcan, j'ai un geyser islandais dans l'estomac. Et puis mes pieds, avec qui je n'ai pas pu m'entretenir depuis longtemps, sont deux enclumes qui se pavanent gaiement en exhibant sur leurs ongles trop longs le vernis posé le siècle dernier. Aujourd'hui, j'arrive à placer "colostrum", "périnée" et "bouchon muqueux" dans toutes mes conversations, l'air de rien. Mes bras ressemblent de près à ceux d'une junkie échouée sous un pont de Londres dans les années 80, et de loin à des gruyères mal conservés. J'ai installé une bibliothèque d'appoint dans les toilettes de l'appartement, parce que c'est devenu notre nouvelle salle de réunion, à ma vessie atrophiée, mes intestins paresseux et moi. Je n'arrive plus à lacer mes Dr Martens toute seule et retirer un jean slim relève de Koh Lanta. 

Je tente de rester digne.

Et le pire c'est que j'suis contente.

J'ai échappé aux vergetures.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Allons chaton, tu ne vas quand même pas sortir sans faire un bisou à ta vieille tata !

Rendez-vous sur Hellocoton !