samedi 15 avril 2017

34 trucs à faire avant 34 ans

J'y ai pensé, on en a déjà discuté, un peu, longuement, ou pas du tout. Certaines ne dépendent pas de moi. D'autres nécessitent que je me secoue sérieusement les capitons. Parfois le processus est lancé. D'autres fois c'est une page blanche. Une liste grisante à écrire, que je vous invite à faire également, ici ou sur la nappe en papier du restaurant.



1. Acheter une maison à nous, et poser du papier peint bariolé dans les toilettes.
2. Refaire mon stock de lingerie parce que bon, les culottes en coton Petit Poney qui s'effilochent sur les cuisses ça va bien deux minutes.
3. Faire un road trip avec les gamins.
4. Acheter une nouvelle spatule en silicone pour pâtisser, parce que la Gagotte a défoncé la mienne en faisant ses ratiches dessus, et que ça fait six mois que je dis qu'il faut que j'en rachète une, mais j'y pense et puis j'oublie, c'est la vie c'est la vie, quelqu'un pour m'envoyer un rappel sur Twitter ? Merci.
5. Relire les bouquins qui m'ont bouleversée quand j'étais ado.
6. Apprendre à coudre autre chose que des mouchoirs carrés.
7. Avoir un vrai potager, et s'en occuper suffisamment bien pour qu'il nous nourrisse toute l'année.
8. Inscrire les deux aînés à des cours de théâtre et de danse classique.
9. Décrocher un CDI.
10. M'offrir une écharpe de portage tissée.
11. Me faire tatouer les 5 projets que je traîne dans mon carnet de croquis faute de moyens.
12. Adopter un chat, un chien et un âne.
13. Nous marier.
14. Prendre des cours de violoncelle parce que.
15. Retourner à Londres en amoureux.
16. Perdre les 5 kilos qui font la fête sur mes hanches.
17. Faire le quatrième.
18. M'engager enfin auprès d'une ONG dont je soutiens les actions depuis presque 10 ans.
19. Passer mon permis moto et m'offrir un casque à oreilles de chat.
20. Laisser mes cheveux repousser jusqu'aux fesses pour pouvoir de nouveau péter sur mes pointes en toute décontraction.
21. Arrêter de manger du poisson.
22. Faire imprimer quelques exemplaires d'un des romans de La Pantoufle et lui offrir.
23. Le pousser à soumettre ses manuscrits à des maisons d'édition, enfin.
24. Voir le fond du bac des bacs à linge sale.
25. Monter sur un cheval pour la première fois de ma vie.
26. Et sur un bateau aussi.
27. Me remettre au piano.
28. Trier le bordel monstre du garage, tout mettre dans des boîtes transparentes, avec des étiquettes dessus, et avoir un orgasme.
29. Planter une glycine sur la terrasse de notre maison.
30. Faire le GR10.
31. Avoir un atelier.
32. Me remettre à la peinture et au fusain, essayer l'aquarelle.
33. Prendre le train toute seule.
34. Lâcher prise.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 avril 2017

La Naine s'est fait la malle

Un jeu de mot moisi et c'est reparti ! Figurez-vous que j'ai réussi à trouver quinze minutes et sept secondes pour m'assoir devant l'ordinateur avec un verre de vin de Cahors, donc je propose de fêter ça en brûlant ma culotte sous la pleine lune. Bon. Quel est l'ordre du jour ?

A ma grande surprise, j'ai été contactée, au milieu d'une mare de blogueuses qui pèsent dans le game, pour tester l'un des derniers services de l'enseigne Little Cigogne :

La Malle Coup de Cœur

C'est quoi ?

Tous les deux mois, tous les six mois, une seule fois... C'est un abonnement, ou pas, c'est toi qui vois. Le principe est simple : tu reçois chez toi une sélection de vêtements, sélectionnés avec goût, bien emballés dans une grosse boîte. Le tout est présenté sous forme de trois "looks", dont tu peux t'inspirer. Evidemment, libre à toi de mixer les pièces, de faire ton rebelle, et même de faire essayer à ton gamin, de le prendre en photo et de le mettre sur Instagram. T'es dans ton salon, t'es free du frifri. Ensuite deux solutions :

Les trucs qui ne te plaisent pas : tu les renvoies gratuitement. Tout le matériel est fourni à l'intérieur du colis initial, la procédure est plus simple qu'une pâte à crêpe, promis. Et si t'as la flemme de te rendre dans ton bureau de Poste pour effectuer le retour, tu peux te contenter de chausser tes plus belles pantoufles, à l'envers, de traverser ton jardin, et de déposer le biniou dans ta boîte aux lettres. J'aime quand on nous mâche le travail, pas toi ?

Les trucs qui te plaisent : tu les gardes. Logique. Et tu ne seras débité du montant de tes achats qu'après avoir retourné tous les produits qui ne te conviennent pas, selon la procédure ultra fastoche que je viens de te décrire.






Pourquoi c'est cool ?

Si tu préfères faire essayer les vêtements à ton enfant avant de les acheter, mais que :

1)
 T'as pas le temps d'aller courir les boutiques avec ta ribambelle de mômes accrochée à la poussette du dernier, et deux tonnes cinq de biscuits dans le fond de ton sac à main...
2) Tu es ministre de l'intérieur et ton emploi du temps ne te permet pas d'aller t'arracher les cheveux dans les rayons des boutiques pour dégoter LA blouse en liberty col tunisien à pompons jaune taille 4 ans dont tu as BESOIN...
3) Comme moi, tu vis dans un patelin perdu au milieu des fermes et des vignes, dans un endroit charmant rempli d'oiseaux qui font cuicui au bord du ruisseau, mais dépourvu de chouettes boutiques...

... Alors je te conseille de tester La Malle Coup de Cœur de Little Cigogne.

L'autre avantage c'est qu'en passant par ce service, on peut acquérir des vêtements très chics et qualitatifs à moindre coût, puisqu'ils sont tous vendus à des prix cassés (fin de collections, invendus...), souvent à - 50% ! Insérez ici un émoji de licorne excitée qui danse la carmagnole.

Comment ça se passe-t-il donc ?

Encore une fois c'est rapide, intuitif, finger in the nose.
Bohème, chic, casual ? Après ton inscription sur le site, tu renseignes le profil de ton enfant, sa taille, son âge, ses goûts (enfin les tiens, on n'est pas dupes), et zou ! Une styliste va se charger de lui concocter une sélection aux petits oignons. Le processus est vraiment ludique, j'ai beaucoup aimé l'expérience.

On répond à une sorte de QCM imagé, qui permet de détailler exactement ce qu'on aime ou pas, ce qu'on veut ou pas, et surtout : ce dont on a besoin. On peut également renseigner nos marques préférées, histoire d'aiguiller le choix de la styliste. En gros, j'avais indiqué que je souhaitais des vêtements plutôt hiver ou mi-saison, quelque chose de coloré, mais pas de rose bonbon, pas de t-shirts à messages (pitié), de strass ou de couleurs fluo. Dans l'espace commentaire, j'avais précisé que nous aimions beaucoup l'assortiment collants + robe ou jupe. La Naine est dans sa "période princesses" (merci la maternelle), et malgré le fait qu'elle les troue tous les quatre matins au niveau des genoux, je trouve effectivement que les collants lui vont très bien.

Quelques jours plus tard, on a reçu notre Malle Coup de Cœur, composée de trois looks :
J'ai beaucoup hésité, mais finalement j'ai choisi de garder le look n°2, sans la veste bleue (la Naine en avait déjà une similaire). A la place, j'ai gardé la jupe du look n°1, que j'ai trouvé incroyablement douce et fluide. J'aurais très bien pu tout garder (mais je ne suis pas assez riche), ou tout renvoyer (mais je ne suis pas assez forte). C'est ça que je trouve chouette.







Dans l'ensemble, j'ai été très agréablement surprise par la justesse des accords de couleurs et la qualité des matières.

Le hasard veut que toutes les pièces que j'ai préférées, et choisi de garder, soient signées LC Kids. C'est en fait la marque de Little Cigogne. Et ça, je ne le savais pas : ils font donc aussi de jolis vêtements ! J'ai l'espoir qu'ils ouvrent bientôt une boutique en ligne parce que clairement, La Naine et moi sommes tombées amoureuses de cette blouse à pompons.




Ce qui est certain, c'est que je passerai à nouveau commande d'ici quelques mois, en suppliant la dame d'avoir quelque chose de moutarde (j'adore le moutarde) (comme tout le monde) (mais je ne sais pas l'accorder, c'est le drame de ma vie).





Si ça te branche, c'est par là que ça se passe !
Et après tu me racontes.

Salut salut.

La tenue a été offerte à La Naine par Little Cigogne.
Un merci tout particulier à Isabelle le dinosaure.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 23 mars 2017

Patrick

Ca fait quatre ans que j'ai envie d'écrire ce billet, mais je ne trouvais pas de bonne vanne bien pourrie pour le commencer. Tant pis, j'y vais quand même. Je voulais partager avec vous un morceau du road trip que nous avons fait entre 2012 et 2013, avec La Pantoufle et la Naine.


On vivait à Bordeaux dans un superbe appartement, au dernier étage d'une maison de maître. Un super plan qu'on avait trouvé je sais plus comment. Lui finissait ses études, et moi je travaillais en tant que professeur particulier auprès de jeunes gens boutonneux. Ca mettait du beurre vegan dans nos épinards bio. Le week-end on faisait des randonnées, on allait chiner des objets poussiéreux, et le soir il écrivait des bouquins en buvant sa tisane pendant que je vidais méthodiquement le placard à biscuits en écumant les vidéos débiles de l'Internet. C'était bien. Mais on avait envie de sortir de notre cadre.

Au début de l'été on a rendu notre appartement, quitté la ville, et on est retournés vivre chez nos parents pendant deux mois, le temps de murir notre projet : un road trip en van aménagé.

On révait d'un machin vintage et ultra instagrammable, mais on n'avait pas assez de sous. Alors on a choisi d'investir dans un utilitaire increvable, et doté d'une mécanique fiable, enfin ça c'est La Pantoufle qui le dit, moi j'y cane que dalle : un Volkswagen T4. Ce modèle étant encore trop onéreux pour notre micro-bourse, mais on a eu la chance de tomber sur l'affaire du siècle : un type qui vendait son camion à prix sacrifié, parce qu'il avait le volant à droite. Un camion irlandais. On l'a acheté, et on l'a appelé Patrick.

Au départ il n'y avait rien, que de la tôle et un vieux matelas posé au milieu. On a fait l'amour dessus et paf ! la Naine s'est installée sur ma vessie. Pendant qu'elle aménageait l'intérieur de mon dedans de moi, nous on bricolait notre camion. Isolation, fabrication des meubles, couture des rideaux, choix du matériel... Fin septembre on était prêts.

Les photos ne sont pas terribles, mais écoutez, ça fait une heure et demie que je tente d'écrémer ma sélection initiale de 783 photos, le choix a été difficile. Alors pouet pouet camembert.

 
 

Budget journalier rikiki oblige, on voyageait à la vitesse d'escargots neurasthéniques. Mais hé, c'était aussi le principe. On s'arrêtait dans des villages paumés, on garait Patrick sur la place de l'église ou dans un champ, et zou. On n'avait ni eau courante, ni électricité, mais on était libres.

Libres de prendre notre petit déjeuner en pyjama au bord d'un ruisseau, dans la montagne. Libres de faire la sieste à quatre heures de l'après-midi sur le parking d'un supermarché. Libres de faire cuire notre soupe sur un réchaud, au cœur d'une foret.

Libres de s'arrêter.

C'est ce qu'on a fait, d'ailleurs, à la fin de ma grossesse. On s'est posés dans un hameau perdu au fin fond des Pyrénées, on a loué un appartement au premier étage de l'école communale. Une école à classe unique, avec seulement dix élèves, où on s'imaginait inscrire notre progéniture plus tard. Mais la vie a soufflé son vent, et on a décollé encore, et encore.

On est repartis quand elle avait trois mois, pour visiter une partie de l'Europe de l'Est. Encore une fois c'était fabuleux de simplicité et de densité. Ca m'a littéralement sauvée de la dépression post partum, et ça nous a rapprochés d'une façon extraordinaire.


Allaitement ninja.


Un jour on a échangé Patrick contre une berline de pépères, une voiture plus adaptée à notre nouveau mode de vie, et à notre famille qui s'agrandissait. Mais on pense souvent à lui, ce bon vieux tas de ferraille qui ne nous a jamais laissés tomber.


Si je vous parle de tout ça, c'est parce qu'on garde un souvenir magique de notre expérience, et qu'on aimerait recommencer bientôt. Le récent départ de ma copine Camille a rallumé la flamme de la bougie de moteur qui sommeillait en moi, et m'a rappelé à quel point TOUT est faisable, même avec peu de moyens, même avec plein de mômes. Et je souhaite ça à tout le monde.


En attendant j'écoute du jazz manouche en triant les photos de mon disque dur.



____________________________


C'était ma contribution à la série de billets sur le thème du Voyage que nous avons décidé de publier ce mois-ci avec les morues de la Team Bordeaux : Charly, Marjo, Alexia, Lydie, Bérangère, LeslieSandrine, Marie, Julie et Alizée. J'en profite pour les remercier encore mille millions de fois pour ce qu'elles ont fait pour moi ces derniers jours. C'est énorme, et je ne vous en dirai pas plus, mais elles savent de quoi je parle.


Rendez-vous sur Hellocoton !