mardi 24 janvier 2017

La poupée qui jouait au foot

Avec le temps et la multiplication des enfants, y a des principes d'éducation sur lesquels j'ai su travailler. Par exemple je suis passée du statut d'intégriste farouchement anti-télé à celui de "maman qui fait comme elle peut ho hé un petit épisode de Père Castor le dimanche matin ça va pas leur faire pousser un troisième bras au milieu du front". Pareil pour la nourriture bio et les purées maison, j'ai lâché prise, et il m'arrive de m'en cogner royalement les cacahuètes. Ils ont mangé des petits pots industriels, on leur file parfois des chips pendant les apéros, et ils ont même, attention je prends des risques - après cet aveu public je pense d'ailleurs recevoir une lettre de radiation de la part de l'ONPQ (Ordre National des Parents Quinoa) - bref, ils ont même mangé une trois fois chez Ronald le clown gras. Ne le dis pas à Instagram, s'il te plait.

En revanche il y a des positions qui n'ont pas bougé d'un iota, et qui ne bougeront jamais. Concernant la violence, le sexisme ou les carcans de genre véhiculés (initiés, même, je devrais dire) par certains jouets, je suis intransigeante. Les répliques d'armes à feu par exemple, ou les poupées mannequins qui commencent par  Bar et qui finissent par Bie, pour ne pas les citer. Pas de ça chez nous ! J'ai refusé de récupérer celles que j'avais quand j'étais petite, je ne veux pas les transmettre à mes enfants. J'ai aussi briefé le Père Noël, et il a compris le message.


On peut très bien créer des histoires avec des poupées de chiffon, et jouer à être une grande fille ou un grand garçon, sans pour autant s'identifier à des individus en plastique disproportionnés et vulgaires. Surtout quand on a, comme le Lardon et la Naine, seulement trois et quatre ans.

Alors quand un gentil type de chez Lottie m'a contactée pour me proposer de tester ses produits, je te laisse imaginer l'état de ma fermeture d'esprit (pour te donner une idée : c'était entre une huitre rebelle et un vagin de bonne sœur). J'ai failli dire non merci, fais gaffe à toi, je suis dangereuse, je possède l'anneau unique, acheté sur eBay en 2004, je rigole pas. Mais en fait j'ai dit oui, et même merci. 

Pourquoi ?

La poupée Lottie, créée il y a moins de cinq ans, se veut être une poupée non-traditionnelle, conçue pour contester l'image corporelle négative et les préoccupations qui y sont liées. Elle n'a pas de gros seins, possède les proportions moyennes d'une petite fille de neuf ans, et existe en version masculine. Comme les autres poupées-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, Lottie aime les robes de princesse, la danse, les animaux mignons, faire du cheval, planter des fleurs et manger des cupcakes. Mais pas seulement ! Et c'est justement ce qui m'a le plus touché dans l'histoire : Lottie existe aussi en version archéologue, pirate, karatéka, astronome ou footballeuse, pour ne citer que ces modèles. Bon sang mais MERCI quoi. Il était temps les gars.

Bref. J'ai été carrément séduite par le concept.

J'ai choisi de recevoir la School Days Lottie et le Kite Flyer Finn.*



T'en penses quoi ?

En plus ces poupées ne sont pas hors de prix, c'est important de le souligner : la plupart de la collection est accessible pour moins de 20€. Elles sont façonnées dans un plastique souple de bonne facture, articulées au niveau des genoux, et tiennent debout sans appui. Elles sont livrées dans une jolie boîte avec tous leurs accessoires.


Moi je n'ai qu'un seul bémol à soumettre au peuple :
Se battre contre le sexisme au sein de l'industrie du jouet, valoriser les petites filles, c'est fantastique, bravo. Je suis contre l'hyper-sexualisation des enfants, à toutes les échelles. En revanche je ne comprends pas pourquoi on leur cache cette chose simple et naturelle qu'est le sexe, au sens anatomique du terme. Les poupées Lottie ont des doigts, des cheveux et un nez. Ca aurait été cool de leur mettre une zézette et un zizi, aussi, à la place de... bah de rien. C'est pas sale, un sexe. A la maison mes gosses jouent avec un poupon sexué, par exemple, et je trouve ça sain. M'enfin si ça se trouve je suis une immonde déglinguée du bocal, hein. (Non.)

Voilà. Mis à part ça, mon coup de cœur pour la marque Lottie est réel. Vous pourrez vous amuser à naviguer sur leur site (en anglais), vous y trouverez plein d'infos sur les créateurs, ainsi qu'une mine de goodies à imprimer, des activités à faire avec les enfants, et même des biographies de femmes inspirantes (Frida Kahlo, Marie Curie, Georgia O'keeffe...) à télécharger pour les plus grands.

Sans transition.

Est-ce que ça vous dirait de gagner la poupée de votre choix ?

Ah, ça tombe bien dites donc. Hashtag la vie est bien foutue. Je vous attends sur la page Facebook du blog pour jouer avec moi (enfin "avec moi", on se comprend, je ne vous prête pas mon corps, juste mes bonnes intentions).


Et maintenant je vous laisse avec le slogan de la marque, pour faire des beaux rêves peuplés de soutien-gorges qui brûlent et de chevaliers en tutu rose.



* offerts par la marque
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 21 janvier 2017

Trouver pantoufle à son pied

"Salut journal. J'ai dix-sept ans, je viens de tomber amoureuse de S. Il me dit que, quand on aura des gosses, on ne leur dira pas exactement comment on s'est rencontrés, tous les deux. C'est pas suffisamment romantique comme histoire. Mais je ne suis pas d'accord. Et je m'en fous, moi je leur dirai. Je m'en fous, c'est ma phrase préférée. Et tu peux être sûr qu'à chaque fois que je la prononce, je ne la pense pas. Je ne me fous de rien, en fait, je suis même hypersensible, la preuve je noircis des carnets entiers de poèmes vraiment kikoo-dark. Mais j'aime le confort de la carapace hautaine et distante que je me suis fabriquée. C'est un défaut je crois. Je suis socialement gelée, mais à l'intérieur c'est de la guimauve fondue j'te promets. Bref. S. et moi on s'est donné rendez-vous sur le quai d'une gare routière en février 2008, après avoir discuté plusieurs semaines sur MSN. Il avait ajouté mon adresse mail à ses contacts, après avoir flashé sur mon profil, déniché dans les tréfonds d'un forum de métal. Le hasard a voulu qu'on soit plutôt proches en kilomètres, en âge et en pensées. Depuis que je suis montée sur le siège passager de sa petite voiture rouge, ce jour-là, ma vie a changé. Je ne sais pas trop si j'ai des lunettes déformantes posées sur le bout du nez ou si, justement, je n'ai plus besoin d'en porter. M'enfin c'est différent quoi. J'arrive pas à dire si je suis heureuse ou malheureuse. C'est fort et ça fait mal en même temps. Mais j'aime cette douleur. Un jour j'aurai peut-être les mots pour décrire ça. 

J'aime bien prendre le train le mercredi après-midi après mes cours, et le rejoindre sur les bancs de la fac, même si j'avoue être mal à l'aise dans l'univers cité. Je crois que je suis encore un peu trop immature. Evidemment je fais la grande, je hoche la tête quand il discute avec ses amis intelligents, et j'évite d'avoir l'air con, lol de feu. Et puis je dors dans son appartement qui sent le chat, lovée contre son grand corps d'homme, et le lendemain je rentre chez ma mère, et je me roule en boule sous ma couette en souriant comme une bécasse jusqu'à m'en éclater les mandibules. Je suis ridicule. Et j'espère vraiment, vraiment, vraiment, qu'un jour on aura des enfants à qui raconter ça. 

Maintenant je file, j'ai un devoir d'anglais à terminer avant quatre heures du matin si possible, et éventuellement je dormirai après, paraît que c'est biologiquement utile."

Extrait retranscrit tel quel, retrouvé l'autre jour dans un carnet, au fond d'un carton, dans le garage, entre un vélo et un vieux matelas. 



Tu me rejoins sur Facebook pour notre nouveau défi #TrobaqueSaucedé ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 29 novembre 2016

J'ai testé un porte-môme orgasmique

Je vais pas y aller par quatre chemins, aujourd'hui j'arrive dans mon déguisement de diablesse de la consommation vous expliquer par A plus B pourquoi vous ne devriez pas culpabiliser après avoir claqué 150€ dans un porte-bébé qui déchire sa mémé en tanga bio.

Enfin, il s'agit du Beco Toddler et, comme son nom l'indique ce n'est pas un porte-bébé : c'est un porte-bambin. Il s'utilise après 18 mois environ, et jusqu'à 27kg, suivant la morphologie de ton gosse. Si tu t'es accouplée avec Tony Parker ou avec Gimli fils de Glóin, tu vois, ça dépend.

C'est un investissement. C'est pour ça que, même si j'adore ce modèle pour toutes les raisons que je vais patiemment t'expliquer plus bas, je crois qu'il s'adresse à toi surtout si...
  • Tu as toujours porté ton enfant. Depuis qu'il est né, il adore ça, et tu ne veux pas le priver de ce petit plaisir même si aujourd'hui il est grand, il vide le lave-vaisselle tout seul et il sait dire "smaragdin" (oui ce mot existe). 
  • Tu fais régulièrement des longues balades ou de la randonnée en famille. Après plusieurs heures de marche, ton gamin aura peut-être envie de siroter sa compote à l'aise sur ton dos plutôt que de chouiner en queue de convoi après s'être fait sauvagement attaquer par la quatorzième fourmi de la journée. 
  • Tu vis au cinquième sans ascenseur et pour toi, la poussette c'est compliqué. 
  • Tu as juste envie, non mais de quoi je me mêle ? 
  • Tu as eu la folie de te reproduire sauvagement sur la banquette arrière d'une Twingo, disons quatre fois en trois ans, et tu es à la tête d'une tribu de nains qui nécessite d'avoir une organisation militaire pour chaque sortie. 
  • Tu vis en bordure d'une nationale très passante, d'une falaise, d'une réserve naturelle de dinosaures, ou de tout autre endroit trop dangereux pour laisser la prunelle de tes yeux trottiner devant toi quand tu sors chercher le pain. 
  • Tu es une déglingo du portage, tu baves devant le hashtag #BecoFrance sur Instagram et il te FAUT ce bijou, en plus ça tombe bien tu viens de trouver 150€ par terre en revenant de ton cours de poney, et tu savais pas trop quoi en faire.

Je te laisse deviner dans quelles catégories je me trouve.

Et tiens ! Pour la première fois de la vie de ce blog je te partage une petite vidéo, filmée alors que je découvrais le Beco, à peine reçu. T'affole pas, c'est juste un extrait de ma Story sur la Nappe-Chatte, la qualité est pourrie, ça tangue, y a pas de montage, et on voit mes chaussons. Bref, je suis pas Enjoy Oiseau quoi. Mais au milieu du bordel, y a quelques infos utiles et un comparatif visuel plutôt parlant entre le Beco et un autre porte-bébé célèbre que j'avais sous la main... enfin bon, je te laisse écouter ma voix de jouvencelle sous hélium et on se retrouve après.





Point ménagère de moins de 50 ans :

Après presque deux mois de test intensif, quatre longues marches, vingt-et-un allers-retours à l'école et un passage à la machine (40 degrés, mode rapide, lessive à la lavande, avec trois chaussettes et un t-shirt, si tu veux tout savoir) je remarque que la matière n'a pas bougé. Les couleurs n'ont pas terni, ni bavé, et le tissu reste souple et doux. Je pense que c'est de la très bonne came. (Et si l'avenir me prouve le contraire, compte sur moi pour venir te le dire.)

Le Beco est intelligemment conçu, optimisé jusque dans les moindres détails pour le portage des enfants lourds, enfin pas légers, enfin on se comprend. Les bretelles sont rembourrées comme des cumulonimbus, les sangles coulissent sans accroc et sont réglables en de multiples endroits, de sorte que le poids est très bien réparti, en plus c'est pratique (et intuitif !)... Comment ça, je suis en train de tomber amoureuse d'un porte-mioche ? Peuh ! Taratata. N'importe quoi.

D'accord je lui ai donné un nom.
Et je lui parle.

Mais ce n'est pas le sujet.

Selon la Plus-Du-Tout-Naine, le Beco Toddler est "contorfable" et on peut faire dodo dedans toute la vie du monde entier. C'est l'essentiel, n'est-ce pas ?

Pourtant on ne peut pas (du tout) dire que mes enfants soient des petits gabarits. Ma fille est une grande perche longiligne et mon fils est un rugbyman de salon. Mais tous les deux sont à l'aise dans le tablier, installés en position physiologique, les jambes en forme de M et tout le bazar.

Bref. Je suis absolument enchantée par mon nouvel engin, et pour fêter ça j'ai décidé de faire la dinde dans mon jardin sous le soleil d'hiver, pour assoir ma réputation d'intellectuelle du net, au cas où t'aurais un doute.




Comme je l'ai déjà souligné sur Instagram, la sangle de sécurité qui peut se placer sous la poitrine c'est LA bonne idée quand t'as des grosses meules. Merci quoi.



 
Bonus Pantoufle.


J'ai choisi celui avec les nuages parce qu'il plaisait aussi à mon mec, mais je trouve également les modèles Sloth et Abacus carrément canonnissimes, pas toi ?
 

Alors tu vas craquer ? 
 Tu peux me détester dans les commentaires, je t'embrasse.

Merci Babilol et Marion pour le test.
Rendez-vous sur Hellocoton !